×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Courrier des lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:1980 Le 17/03/2005 | Partager

    Service militaire: A vos rangs! Présentez armes!

    . Rien de plus normal Je trouve qu’il n’y a rien de plus normal que de passer son service militaire. D’ailleurs, c’est une obligation qu’a tout un chacun envers sa patrie. Faiçal Kch. Sahara/Chômeurs Premièrement, je trouve que les recrutements des jeunes à l’armée sont insuffisants, vu la conjoncture actuelle au Sahara. Deuxièmement, le nombre de chômeurs est important au Maroc et il est nécessaire d’augmenter le nombre d’appels. Noreddine . Relève Il faudra bien prendre la relève des effectifs qui partent à la retraite et assurer ainsi la défense du territoire marocain. Bédouin . Pas de favoritisme En tant qu’ex-militaire, je trouve que c’est une bonne chose pour nos jeunes à condition de prendre ceux qui ne travaillent pas et de les affecter judicieusement dans leur formation afin d’acquérir plus d’expériences et être prêt à affronter la vie professionnelle à la fin du service. Et surtout pas de favoritisme et pas d’intervention «mokadem» et autres. T. . Apport Le service militaire devrait normalement être une obligation pour tous les Marocains hommes et femmes. Il est normal dans la mesure où cela est utilisé dans un cadre de protection du territoire, dans un cadre aussi d’apport de soutien en cas de tremblement de terre, d’inondation bref en cas de catastrophes naturelles. Omar Aït F.. Stratégie Je crois plutôt que c’est une décision stratégique face à nos voisins. On peut obliger des personnes à passer le service militaire, tout simplement pour deux raisons : 1- C’est qu’après ce long et grand parcours vers la démocratisation on ne peut plus faire un pas en arrière. 2- Le Maroc ne sera jamais confronté à une guerre, peut-être une guerre économique ou une guerre des nerfs, mais surtout pas militaire, et je pense que le Maroc a d’autres chats à fouetter que développer son arsenal militaire. Le développement ne se concrétise plus au niveau des machines de guerre mais plutôt au niveau des cerveaux, et le cas de l’Iraq est le plus explicite. Yassine I. . La patrie Rien n’est anormal du moment où il s’agit de défendre la patrie, les frontières nationales et la souveraineté de notre pays. Tout ce qui est de nature à renforcer notre présence sur la scène internationale est le bienvenu. La mondialisation a son lot de bonnes choses et de redoutables périls. Donc, l’ouverture de frontières après le libre-échange est à prendre avec sérieux, parce que derrière, il y a l’Etat qui doit malgré tout rester un acteur au-dessus de tout sinon si la loi du plus fort va dominer et les Américains ont déjà montré qu’ils ne sont pas pour le multi-latéralisme mais pour la gouvernance par les Etats-Unis. Mohammed . Egalité Pour ce service d’intérêt national tout le monde doit y participer sans distinction de classe, autrement dit il ne faut pas que ce soit que les fils des «aroubis» ou des «chleuhs» et que les fils à papa puissent s’y dérober pour quelque motif que ce soit: charges de famille, études, entrepreneurs… comme dans le passé pour ce même service ou pour participer à la Marche Verte. Surtout pas de favoritisme SVP, car le Maroc est le pays de tous les Marocains et il faut savoir le défendre. Quant aux filles, je ne suis pas d’accord qu’elles fassent le service militaire, vu le poids des moeurs et le nombre largement suffisant de jeunes garçons marocains. B. . Au danger! Voilà une nouvelle opportunité, pour les mokadems et les caïds, de se remplir les poches! Quant à cette opération, elle ne sera qu’un budget de plus que doit payer le contribuable. Si par exemple, on verse la même somme consacrée à une organisation intègre, on va toucher concrètement les retombées sur le terrain. Sachant que les sécuritaires avertis doivent faire preuve d’imagination quant au nombre d’intégristes qui seront appelés. Car notre système militaire me fait peur et avec tout cet argent qu’on lui consacre, il risque de nous faire de mauvaise surprise. L’affaire du vol d’armes même risque d’être orchestrée par des technocrates militaires peu brillants. Alors figurez-vous qu’on va gaspiller un temps fou à chercher dans le passé des appelés pour vérifier s’ils appartiennent à une organisation quelconque. Sachant que les organisations ne sont pas dupes car elles recrutent méthodiquement. Excusez-moi car je ne voulais pas qu’on laisse passer le côté dangereux de cette opération. Compatriote


    . Acte civique L’essor des peuples réside dans le fait que chaque citoyen est amené à assumer sincèrement et pleinement sa responsabilité dans tous les domaines. L’appel au service militaire est une obligation normale qui contribue non seulement à résorber le taux du chômage mais aussi participe à former nos jeunes et les prépare à assimiler le vrai sens des charges et des obligations envers notre pays. Pour cela, cette opportunité est une occasion pour un grand nombre de nos jeunes afin de mettre fin à leur inoccupation et à leur gaspillage effréné du temps. Le service militaire est une étape cruciale dans l’existence de l’individu dans la mesure où il l’aide à se familiariser avec un nouveau monde plein d’aventures et d’expériences. De même, cette initiative fait montrer que notre nation accorde un intérêt particulier à garder la souveraineté de son territoire de toute intrusion imprévue. Notre situation géographique entourée par l’Algérie qui a une vision expansionniste et par le fantôme RASD nous contraint à recourir à l’appel des jeunes au service militaire. A mon avis, toutes nos idées doivent converger vers cette option si nécessaire dont les retombées seront positives. Autrement dit, inculquer à nos jeunes de bons principes de bravoure et de civisme est la seule garantie de réussir parfaitement la mission accomplie par les générations montantes. En termes simples, l’obligation de cet appel au service militaire est un devoir que la société civile est invitée à expliquer aux diverses couches sociales. Un lecteur de Tétouan . Développement durable Mes salutations aux journalistes et personnel de L’Economiste. A mon sens, appeler notre jeunesse pour un service militaire revu et adapté à une stratégie de développement durable centrée sur l’élément humain, ne pourra qu’avoir des retombées positives. En effet, aucune stratégie de développement ne peut reposer sur une jeunesse qui n’est malheureusement pas suffisamment éduquée au civisme, au respect de l’autre, à l’environnement, au devoir humanitaire (étroitement lié à une culture de tolérance) etc. Avant que notre grosse machine scolaire puisse être en mesure de donner de tels résultats en lieu et place du bourrage des petits crânes par des savoirs d’une autre époque, l’institution militaire peut combler ces grosses lacunes avec beaucoup d’efficacité et sur une période très courte. D’ailleurs, à une époque où les armées ne peuvent plus déclencher les hostilités à leur guise (Dieu merci), ça ne serait pas une mauvaise chose de faire profiter la nation de leur budget faramineux pour aider à la mise en valeur de son patrimoine humain. C’est la véritable guerre qu’il faut mener et pour laquelle il y a lieu de coordonner les efforts de toutes les administrations qu’elles soient civiles ou militaires. Saïd Ben B.

    Consommateurs, la préhistoire!

    . Manque d’associations En fait, le développement d’un pays se mesure entres autres par l’existence ou non des associations de consommateurs. Chose qui manque d’une manière flagrante dans notre pays. Si on continue comme ça on risque de bouffer, de porter et d’utiliser n’importe quoi et on risque d’être arnaqué à n’importe quel moment de la journée. A mon avis, il faut se dépêcher d’instaurer des associations de protection du consommateur. Hafssa . Le consommateur est roi En l’absence du respect du consommateur, les efforts fournis pour l’amélioration du service prendront beaucoup plus de temps avant d’avoir un effet sur la qualité des produits et services. Dans les pays développés, c’est le consommateur qui est derrière la compétition entre les entreprises. Le slogan du consommateur aux USA est «le consommateur est roi». Meryem O.. Pas de protection Je constate que personne ne défend le consommateur. En effet, rien qu’à la “Joutia” de Derb Ghallef, on trouve des denrées importées de la zone nord du Maroc où certaines étiquettes portent d’autres dates de consommation de produits non vendus pendant un certain temps. En plus de ce qu’on appelle “mortadela”, Dieu seul sait ce qu’on donne à manger aux gens. J’ai constaté chez un épicier du quartier qui déballait un carton contenant du beurre destiné à être vendu au détail que ce carton était vert et le beurre aussi. L’épicier a pris un grand couteau qu’il a passé sur tous les côtés du beurre, qui a pris une couleur bien dorée. Mais le poison venant du carton et de l’ancienneté du beurre sont restés à l’intérieur! Almaghribi . Plus de proximité Afin de mieux défendre les citoyens, les associations de défense des consommateurs doivent faire un travail de proximité et sont tenues de contre-attaquer au niveau des institutions représentatives tel le Parlement. De même, ces associations doivent sortir du centre du pays vers des villes et autres coins un peu plus éloignés. Choukri . Falsifications Il suffit de voir les statistiques dévoilées récemment précisant que la consommation des Marocains en matière de viande blanche, son contrôle sanitaire ne dépasse pas 10%, sans parler de la viande rouge. Les spécialistes de falsification de date et de timbre ont rendu tout impérissable. Voilà les fruits d’une politique de 40 ans qui n’a produit que des chômeurs parfois trop intelligents alors ils doivent assurer leur vie si leur gouvernement n’en est pas capable. L’oisiveté est mère de toutes les tentations. On fait même la viande hachée à partir de... : je n’ose pas le dire car il doit y avoir des âmes sensibles. Compatriote . Incompatible Vu le revenu moyen par habitant au Maroc et le taux de pauvreté élevé, une introduction d’une culture des droits du consommateur et une application rigoureuse des lois de protection des consommateurs (ce n’est qu’un espoir!!!) risquent d’avoir des conséquences contraires à celles attendues normalement et celle constatés dans les pays développés. Faisons une petite analyse: supposons que le consommateur devienne conscient de ses droits et que l’Etat joue un rôle de contrôle et de répression sévère. Le premier changement qu’on va constater: il n’y aurait plus de produits à bas prix, plus de nourriture à la portée de la majeure partie des citoyens et donc la situation des pauvres s’aggravera davantage et ceux qui faisaient du commerce de bas rapport qualité/prix fermeraient leur boutique et s’ajouteraient aux chômeurs déjà nombreux. Une conclusion: Passer au stade de la garantie des droits des consommateurs nécessite une préparation, des prérequis et plusieurs phases préalables. Rachid . Le rôle de l’Etat? Dans les pays développés, les associations de consommateurs viennent compléter le rôle de l’Etat dans la protection des consommateurs qui ne sont autres que des citoyens qui paient des impôts et ont en contrepartie des droits légitimes. Au Maroc, ce rôle primordial de l’Etat est pratiquement inexistant: pas de réglementation claire, pas de contrôle régulier ou encore des lois non appliquées. Comme c’est le cas de l’affichage des prix, un champ vierge pour l’arnaque des citoyens mais aussi des touristes et je ne parle pas des conséquences. Le rôle des associations, c’est vrai, est très important, mais ne peut se substituer à celui de l’Etat qui devrait être le garant premier des droits de ses citoyens. Le rôle de l’Etat devra se traduire, aussi par la qualité des produits et surtout des services qu’il gère à travers les entreprises publiques ou bien les administrations. En fait, l’Etat doit donner l’exemple aux autres intervenants économiques dans la qualité de traitement des consommateurs de ses produits et services. Or, tout le monde a connu et souffert de la qualité de service des administrations publiques, ce n’est même pas la peine d’en parler. A nos responsables gouvernementaux, à vous de jouer! Rachid A.


    Visibilité et concertation

    Ma première réaction quand j’entends parler de défense du consommateur au Maroc, c’est un sourire qui cache un certain désespoir. Je vois que nous nous situons très loin derrière les sociétés modernes et j’ose dire que la défense du consommateur au Maroc est presque inexistante. Le problème est plus ample à diagnostiquer, à cerner et résoudre qu’une simple réaction spontanée de ma part pourrait le faire. A mon sens, on n’entend parler du consommateur que lorsqu’il y a vraiment une crise, voire une catastrophe (collective): mort, intoxication, escroquerie à grande échelle… Les mass médias jouent un “petit” rôle de sensibilisation qui reste toujours inerte en l’absence des autres autorités et pouvoirs (législatif, juridique, exécutif et celui de la société civile). Vous allez me dire qu’il existe des lois au Maroc. Si on examine ces lois, leurs champ et dispositions d’exécution, on constaterait qu’il s’agit plutôt des lois de sanction que de prévention et par logique de défense dudit consommateur. Sans parler des contraintes de lourdeur administrative, bureaucratie, corruption et autres fléaux qu’il faut régler dans notre société comme préalable au stade de la défense du consommateur. Ce n’est pas la sensibilisation du consommateur qui fait défaut au Maroc, mais plutôt la visibilité et la concertation entre les pouvoirs. Qui d’entre nous, en étant consommateur, n’a pas subi des pratiques fâcheuses de la part d’un prestataire, et c’est vu impuissant pour s’enquérir de ses droits et les acquérir? La réflexion reste plus ouverte que ça, mais on espère bientôt que la réflexion et encore plus la mise en place de mesures “réelles & actives” pour la défense des consommateurs suivent le développement économique du pays. Youssef Ben Y.


    Corbeaux, attention à vos plumes!

    Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc