×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Cosmétiques
Un secteur épargné par la crise

Par L'Economiste | Edition N°:3224 Le 03/03/2010 | Partager

. Plus de 5% de croissance en 2009 . Bilan disparate selon les segments . Une certaine prudence chez les distributeursLes Marocaines se font belles même en temps de crise. C’est le constat tiré des dernières statistiques sur l’industrie des cosmétiques au Maroc. Bien que la croissance ait connu un certain ralentissement à cause de la crise, elle est restée tout de même positive en 2009. Elle est estimée à 5% alors qu’elle était de 15% entre 2007 et 2008. «C’est plutôt un ralentissement économique qu’une crise que nous avons perçu au Maroc, mais il est vrai que mondialement, nos marchés se sont ralentis et notre rythme de croissance également», a affirmé Hervé Streichenberger, DG de L’Oréal Maroc. Cette année, les opérateurs ont été contraints d’optimiser leurs organisations, freiner leurs embauches, et être très prudents sur les frais généraux sans toutefois faire des économies en marketing.

Rapport qualité/prix
Cette année “Nous avons ressenti une certaine prudence, surtout chez nos clients (distributeurs) plutôt que chez les consommateurs finaux, qui eux, sont toujours dans l’attente de nouveaux produits offrant un bon rapport qualité/prix”, explique Christophe Calvel, DG de Beiersdorf Maroc (propriétaire de la marque Nivea). Mais en dépit du ralentissement, les grandes multinationales qui dominent le marché ont pu tirer leur épingle du jeu. Beiersdorf Maroc a réalisé une très belle évolution de +20% de son chiffre d’affaires 2009. Même tendance chez L’Oréal qui a connu une croissance de près de 30% entre 2007 et 2008, et près de 10% en 2009. Le chiffre d’affaires de la marque a été de 370 millions de DH selon les résultats du dernier exercice. Selon l’étude du cabinet Euromonitor, le marché va continuer à connaitre une croissance linéaire mais inégale dans tous les segments (métiers). Les soins solaires par exemple devraient connaitre une croissance de 10,2% sur 5 ans (entre 2008 et 2013).Par segment, l’activité devrait progresser de 7% dans les cosmétiques de coloration et les soins du visage, Selon l’étude du cabinet Euromonitor, de 6,7% dans les soins pour bébés et les soins de peaux, entre 5,9% et 4,4% dans le segment des produits de coiffure, des soins pour le corps et soins pour cheveux. Le mêtier qui connaitra une croissance moins importante est celui des produits pour le bain (gels douche, bains douche et savons, exfoliants…). Ceci peut s’expliquer par le recours de la majorité des Marocains aux produits traditionnels qui font partie de la culture du pays comme le savon noir, les exfoliants naturels,…Quant à la taille du marché, elle va sensiblement augmenter dans les 3 années à venir et sur tous les segments pour atteindre 367 millions d’euros en 2010 (près de 4,11 milliards de DH) contre 271 millions d’euros en 2008 (près de 3 milliards de DH), toujours selon les prévisions d’Euromonitor. Toutefois, l’évolution sera surtout visible dans les traditionnels segments qui connaissent depuis toujours un certain engouement des Marocains, pour ne citer que les cosmétiques de coloration dont le marché a été estimé à 109,2 millions d’euros en 2008 (près de 1,22 milliard de DH), et qui sera de 153,1 millions d’euros en 2013 (près de 1,8 milliard de DH). Bouchra ALAOUI ISMAILI
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc