×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Corruption: Le Kenya au pied du mur

Par L'Economiste | Edition N°:1956 Le 10/02/2005 | Partager

Washington a annoncé mardi 8 février la suspension de son aide à la lutte anticorruption au Kenya, illustrant la volonté de la communauté internationale de mettre Nairobi au pied du mur et de faire pression pour que ce pays combatte vraiment ce fléau. Cette décision est intervenue au lendemain de la démission de John Githongo, le responsable kenyan de la lutte contre la corruption. Cette démission a porté un coup décisif à la crédibilité du gouvernement dans sa lutte anticorruption, pourtant érigée en priorité numéro un. L’ambassadeur des Etats-Unis au Kenya, William Bellamy, a annoncé la suspension pour 2005 et 2006 de son aide financière à la lutte anti-corruption, soit un montant d’environ 2 millions d’euros (2,5 millions de dollars). Washington attend d’avoir “une image plus claire des véritables intentions” du gouvernement kenyan. “La crédibilité de la campagne anticorruption proclamée par la Narc (coalition nationale Arc-en-ciel, l’alliance conduite par le président Kibaki) sera relancée si des personnalités de haut niveau sont écartées afin de faciliter les enquêtes”, a affirmé mardi une déclaration commune de huit pays donateurs, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Canada, l’Allemagne, le Japon, la Norvège, la Suède et la Suisse. Ces derniers ont à plusieurs reprises dénoncé publiquement la corruption au Kenya. Selon l’ambassadeur britannique au Kenya, Edward Clay, le gouvernement Kenyan a perdu “des millions de dollars” à travers des contrats louches et des appels d’offres trafiqués. Githongo, principal conseiller anticorruption du président Kibaki, a démissionné lundi 7 février, expliquant depuis Londres dans une lettre au chef de l’Etat qu’il “ne pouvait plus continuer à servir le gouvernement du Kenya car il était frustré” dans son travail. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc