×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Contrats spéciaux de formation de l'OFPPT : Les entreprises ont jusqu'au 30 novembre pour déposer leurs demandes

    Par L'Economiste | Edition N°:154 Le 17/11/1994 | Partager

    En complément aux diverses actions de formation et de perfectionnement offertes par l'OFPPT, les entreprises ont la possibilité de se faire rembourser une partie des fonds engagés pour la formation de leurs employés.

    Peu exploités jusqu'à présent, les contrats spéciaux de formation font partie de la panoplie des prestations que l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) offre aux entreprises.

    Il s'agit d'une modalité particulière qui permet aux entreprises assujetties à la taxe de formation professionnelle (en principe à toutes les entreprises privées) de bénéficier d'une contribution pécuniaire de l'OFPPT aux dépenses engagées pour la réalisation de programmes de formation destinés à leurs employés. Pour l'année 1994, le dernier délai de dépôt de demandes de la participation financière de l'Office est fixé au 30 novembre.

    Le remboursement des frais engagés par l'entreprise peut aller jusqu'à 50% du montant déclaré. Pour y être éligible, la formation proposée doit cependant s'insérer dans le profil de l'activité de l'entreprise ou des compétences liées à la fonction des employés bénéficiaires de la formation.

    L'OFPPT ne peut pas par exemple participer financièrement à un programme de formation à la peinture destiné aux employés d'une cimenterie.

    Pour solliciter la contribution financière de l'OFPPT à un programme de formation de son personnel, l'entreprise doit informer l'Office au moins 48 heures à l'avance pour les actions de formation et 1 mois à l'avance pour les actions d'étude visant l'élaboration d'un plan de formation.

    Des formulaires de demandes sont disponibles à cet effet dans toutes les délégations régionales de l'OFPPT.

    Un comité technique, composé du représentant de la C.G.E.M. (patronat), d'un représentant des travailleurs et celui du Ministère des Finances, examine les demandes de participation financière et fixe le montant qui sera remboursé après réception et examen des pièces comptables présentées par l'entreprise.

    Pour faciliter son action, l'OFPPT vient d'élargir à toutes ses délégations régionales des comités techniques locaux qui ont tout latitude de se prononcer sur les demandes de remboursement des frais engagés dans le cadre de contrats spéciaux de formation.

    Investir dans la formation

    L'entreprise peut se voir rejeter sa demande de remboursement par le comité technique. Dans ce cas, ce dernier motive sa décision en la notifiant à l'entreprise concernée.

    Par ailleurs, cette possibilité de se faire rembourser une partie des frais engagés dans un programme de formation du personnel était jusqu'à très récemment peu exploitée par les entreprises. L'OFPPT a, depuis, mené des campagnes d'information et de sensibilisation en direction des entreprises. De 77 en 1989, le nombre de firmes bénéficiaires de la contribution financière de l'Office est passé à 882 pour la période 1990-1993. L'OFPPT avait consacré 36 millions de DH à cette opération pour la même période.

    L'objectif poursuivi par l'OFPPT est d'encourager -par des incitations financières" les chefs d'entreprise à investir dans la formation continue de leurs employés et leur faire prendre conscience que la valorisation des ressources humaines constitue un facteur de compétitivité sur le marché.

    "Certains chefs d'entreprise ne perçoivent pas toujours le bien-fondé d'assurer le formation à leurs employés. D'autres vont même jusqu'à penser que les travailleurs une fois recyclés quitteraient l'entreprise et considèrent donc qu'un investissement en formation serait une pure perte", affirme un responsable à l'Office.

    Actuellement, l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail assure plus de 70% des prestations de formation continue du Royaume.

    A.S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc