×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:1871 Le 08/10/2004 | Partager

Editorial: Folie meurtrière des routes

Chaque année, le nombre de morts et blessés augmente de 4%, ce qui se traduit, nonobstant des pertes humaines et des handicapés physiques, par un coût à la communauté de plusieurs milliards de dirhams. Aujourd’hui, la guerre des routes fait du Maroc un des pays les plus dangereux pour voyager. Malgré la mise en place de plans de sécurité draconiens, les pouvoirs publics seuls ne peuvent rien faire, tant que l’élément humain reste, dans la majorité des cas, le principal responsable des hécatombes. Dans ce sens, les ONG ont un rôle primordial à jouer pour pouvoir juguler cette hémorragie. Dans le cadre de la mise en place des plans de lutte, les ONG peuvent être des partenaires, aux côtés des autorités compétentes.A ce niveau, nous attirons l’attention sur les centres techniques agréés pour assurer la sécurité du matériel routier, la nécessité urgente de la formation des exploitants des routes et l’état de nos routes. En effet, il est regrettable de constater que certains centres techniques n’accomplissent pas leur mission de contrôleur. De ce fait, les autorités responsables devraient revoir les bases et les conditions d’octroi des autorisations d’exercer cette importante activité.En outre, le parc automobile national a augmenté d’une façon exponentielle et la majorité des routes sont restées en l’état (exception faite des autoroutes).Quant à la formation des routiers (autocars, camions, taxis), elle est inexistante et le ministère du Transport devrait exiger la formation adéquate pour l’octroi de permis de chauffeur de ce type de véhicules ou d’engins.Pour maîtriser la situation, il faut bien pouvoir prendre des décisions et parfois à contre-courant du lobby des professionnels, car la vie des Marocains en dépend.❏Bouazza Kherrati AMPOC-Ké[email protected]


Eco-Info

. Pneus et guerre des routesLE nombre des victimes des accidents de la route ne cesse d‘augmenter. Plusieurs facteurs contribuent à cette sinistre réalité, et on y implique souvent la vitesse. Comme dit l’adage, «la vitesse tue» et pour limiter les dégâts, tout le monde doit participer à réduire, voire arrêter cette hémorragie. Notre association, consciente de la gravité du problème, espère contribuer à tous les efforts consentis par les différents intervenants pour limiter cette hécatombe. De ce fait, elle attire l’attention des autorités responsables sur un des problèmes, le moins soulevé et débattu mais, souvent incriminé: l’état déplorable des pneus.En effet, les pneus utilisés sont souvent rechapés, de mauvaise qualité ou mal adaptés au véhicule et à la vitesse entreprise.De prime abord, la législation nationale ne dispose pas de normes relatives à cet aspect et laisse le consommateur à la merci des vendeurs. De plus, il existe sur le marché national un circuit commercial de vente de pneus usés, déformés et interdits d’utilisation en Europe ou ailleurs. Ce circuit contribue d’une façon directe à l’augmentation des victimes de la route. Aussi, afin de limiter les dégâts humains et matériels inhérents aux accidents, est-il nécessaire de compléter les contrôles de limitation de vitesse par un contrôle de l’état des pneus. Dans ce cadre, notre association formule aux instances responsables les propositions suivantes:- interdire l’utilisation des pneus rechapés;- promulguer des normes pour les pneus;- instaurer un code de procédure de contrôle des vendeurs de pneus;l’autorisation de la vente des pneus serait passible de la détention d’un diplôme de formation;- sanctionner sévèrement les utilisateurs de pneus usés.❏Mohammed HIRCHAMPOC-Ké[email protected]. Savoir lire les inscriptions d’un pneuVous vous demandez certainement ce que signifient les chiffres inscrits sur vos pneus. Ils correspondent à leurs dimensions et caractéristiques:- Nom de la marque;- Groupe de trois chiffres (185, 225, 135...) correspondant à la largeur de la bande de roulement (partie sculptée). Elle est exprimée en millimètres; - Rapport entre la largeur et la hauteur du bord du pneu. Ce rapport est exprimé en pourcentage (70, 55...).- Structure du pneu indiquée par les lettres R ou D: production de pneumatiques faite de pneus à carcasse radiale, identifiée par la lettre «R». Mais on trouve également la lettre «D» pour «Diagonale ceinturé» à usage quasi exclusif des motos;- Diamètre intérieur indiqué par les chiffres 13, 1 ou 15. Il est exprimé en pouces.-Indice de charge maximale du pneu (82, 92, 80,...). Exemple: l‘indice «80»indique une charge par pneu de 450 kg.- Indice de performance exprimé en lettre (J, K, L...) correspondant à l‘indice de vitesse. «J» correspond à une vitesse maximum autorisée de 100 km/h, «K» à une vitesse maximum de 110 km/h, «L» à une vitesse maximum de 120 km/h.- Pneu à tublesse ou à chambre à air.D’autres paramètres sont indispensables à connaître, il s’agit de la date de production et du code de la température❏Abdellah [email protected]


Conseils: L’entretien des pneux

Il est conseillé de maintenir la pression des pneus aux niveaux appropriés. Ceci est non seulement essentiel pour la conduite sécurisée de votre véhicule, mais permet aussi d‘économiser du carburant (une quantité équivalante à plus de deux semaines de conduite par année), d’allonger la durée de vie des pneus, améliorer la tenue de route et prévenir d‘éventuels accidents ou pannes. Il est estimé que plus de 30% des véhicules ont au moins un pneu sous-gonflé. Le sous-gonflement nuit à la puissance du freinage et d‘accélération et à la précision de la direction. De plus, il peut entraîner le glissement des pneus lors de freinage et de virage, même à vitesse modérée, particulièrement sur une chaussée chaude. Mohammed OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc