×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:1744 Le 09/04/2004 | Partager

Editorial: Ciment

A l'heure actuelle, l'industrie du ciment constitue un pôle d'investissement fondamental. Ses perspectives d'évolution, très prometteuses, font de lui l'un des domaines qui drainent le plus d'investissements au Maroc. Il s'agit également d'une industrie énergétivore. Mais l'activité économique de ce secteur industriel n'est pas sans effet sur l'environnement. Etant donné que la production de ciment exige de grandes quantités d'énergie, l'industrie marocaine comme dans le monde utilise divers types d'intrants énergétiques: charbon, mazout, gaz naturel et combustibles comprenant principalement des huiles brûlées, des solvants et autres déchets dangereux.Ainsi, nous assistons à une augmentation des émissions polluantes qui provoque une importante détérioration de l'environnement. Quand pouvons-nous dire qu'une telle technologie est propre? C'est à ce niveau qu'il convient d'introduire les répercussions environnementales et les indicateurs, afin que nous puissions évaluer le caractère durable de ce secteur industriel au Maroc.M.BENKADDOURPrésident de la CAC au [email protected]


Actualités: Oui à la paix, non au rejet des autres

LE futur entre les mains des jeunes», tel était le thème de la rencontre internationale initiée par l'Université Ibn Tofaïl de Kénitra le 3 avril 2004. Le programme de la rencontre a mis en relief le jeune comme un acteur principal et non comme un simple consommateur de l'information.Le président de la Commission nationale de l'UNESCO, également ministre de l'Enseignement supérieur marocain, a exhorté les jeunes à mener une réflexion sur les défis qui guettent le monde, à instaurer la paix, à favoriser l'esprit d'ouverture et la paix. Pour sa part, le président de l'Université Ibn Tofaïl a invité les jeunes à développer une culture de la paix afin d'atténuer les conflits violents ethniques, religieux, le terrorisme sous toutes ses formes, les injustices flagrantes dues à la domination culturelle et aux rejets des autres.A l'issue de cette rencontre a eu lieu la signature d'une convention-cadre entre l'Université Ibn Tofaïl de Kénitra et le Club UNESCO. L'objectif est particulièrement la sensibilisation des jeunes au respect des droits et de la dignité des hommes. Selon les deux partenaires, ceci ne peut être réalisable que par l'instauration d'activités éducatives, culturelles et scientifiques à l'échelle nationale.M. OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]


Eco-Info: Amiante et environnement

AUX Etats-Unis, le Clean Air Act a rayé les usines de ciment-chrysotile de la liste des sources d'émissions (traitement, transformation, fabrication). Tous les produits solides ou liquides issus de la production de ciment-chrysotile, jusqu'aux sacs d'emballage, peuvent être recyclés et réintégrés dans le processus de production. La plupart des pays considèrent inertes les déchets non friables de ciment-chrysotile : on peut donc les déverser dans les décharges municipales ou industrielles, sans risque de contamination des eaux ou des sols. Les usines modernes de ciment-chrysotile peuvent être considérées comme des modèles de contrôle environnemental et d'hygiène industrielle et certaines usines ont gagné des prix, soulignant leur contribution à la protection de l'environnement en France, au Nigeria, en Bolivie et au Pakistan. Qu'en est-il au Maroc?[email protected]


Conseils: Le ciment-chrysotile est-il dangereux pour les travailleurs?

NOUS pouvons affirmer aujourd'hui que les produits modernes comme le ciment-chrysotile sont sûrs, particulièrement à travers les résultats d'études sur les travailleurs exposés à des niveaux de dépoussiérage beaucoup plus élevés que ceux des usines actuelles qui n'affichent aucun excès de cancer du poumon ni de mésothéliome (cancer de la plèvre ou du péritoine). Nous savons maintenant que la technologie actuelle permet de maintenir un niveau de dépoussiérage (500 à 1.000 f/l) en deçà duquel le risque, s'il existe, est si faible que l'on ne puisse le déceler. C'est ce qui est appellé un seuil pratique. Avec cette norme, l'amiantose deviendra tout simplement une maladie du passé. Des techniques d'installation ou de démolition recommandées permettent également d'éviter la coupe des plaques sur les chantiers, ce qui limite les poussières en suspension. S'il faut vraiment couper ou percer dans le ciment-chrysotile, des outils à rotation lente ou manuels, ainsi que le simple mouillage des matériaux, réduisent la poussière au minimum, toujours bien en deçà des normes.B. HAMDAOUIAPCE- [email protected]

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc