×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:3240 Le 25/03/2010 | Partager

    Editorial
    L’eau
    Savez-vous qu’un robinet qui coule peut gaspiller de 55,5 à 74 litres d’eau par jour! Qu’à chaque fois que l’on tire une chasse d’eau, on utilise entre 6 à 12 litres! Que 15 litres sont nécessaires pour une vaisselle à la main. Que le lave-vaisselle nécessite entre 40 et 60 litres à chaque utilisation! Face à tout cela, l’économie de l’eau devient une absolue nécessité. Multipliez, pour chaque opération d’utilisation d’eau, par le nombre de personnes dans votre famille, le nombre de familles dans votre ville et le nombre de villes partout dans le pays. Les résultats sont effarants. 97,5% de l’eau présente sur terre sont constitués d’eau salée. 0,3% seulement de l’eau terrestre est utilisable par l’homme. 1,6 milliard d’hommes n’ont pas accès à une eau saine et 2,6 milliards n’ont pas accès à un assainissement basique.Il est estimé que les ressources en eau du Maroc sont d’environ 22 milliards de m3 par an soit 730 m3 par habitant et par an. 16 milliards sont des eaux de surface, le reste c’est des eaux souterraines. Le Maroc dispose de 128 grands barrages dont la capacité de stockage est de 17 milliards de m3, soit plus que le débit annuel de toutes les eaux de surface.Les possibilités d’économie d’eau sont très nombreuses, et trois types d’actions sont possibles: réparer les fuites et les systèmes défectueux, utiliser moins d’eau pour satisfaire chaque usage; ne pas utiliser de l’eau potable pour tous les usages.Aujourd’hui et plus que jamais, il faut apprendre à mieux gérer cette ressource. Mais sans usagers responsables, la machine risque de rouiller. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible de gaspiller moins d’eau et de respecter un peu plus la chose publique. Nul besoin d’être grand clerc pour comprendre que si rien n’est fait d’ici quelques années, on risque de toucher le fond. C’est ce que les experts appellent le stress hydrique. Et le pays se trouve déjà à sa limite. Mohammed OUHSSINESecrétaire général de la FNAC-MarocPrésident de l’APCE-Ké[email protected]

    Actualité
    Les représentants des consommateurs dressent leur bilan
    Lors d’une récente assemblé générale, la Fédération nationale des associations des consommateurs, réunie au ministère du Commerce et de l’Industrie, a dressé son bilan 2009 et celui des associations à l’échelle régionale. Sur le tableau de bord de la FNAC figurent notamment:- La création de nouvelles associations;- La soumission à l’Usaid d’un projet au profit de toutes les associations. Cet organisme va financer les activités des associations fédérées en réseau à hauteur de 250.000 DH;- Lobbying pour le projet 31-08 relatif aux droits des consommateurs;- La FNAC-Maroc est membre du codex alimentarius;Quant aux associations, elles ont à leur actif les activités suivantes:- Actions de sensibilisation et conférences,- Ateliers de formation (création des guichets conseils, élaboration de projets…);- Contrôle: vérification des différents produits et services présentés aux consommateurs et saisie des instances compétentes dans le cas d’un comportement illicite;- Réalisation d’études sur le terrain.Aujourd’hui, il nous paraît essentiel de fédérer les compétences, de prendre des décisions et de bâtir une stratégie commune. La défense du consommateur est une lutte acharnée pour l’acquisition d’un droit fondamental. L’objectif final de tout cela est que le consommateur finisse par connaître et cerner ses droits et ses obligations et aussi de le pousser à se prendre en charge, à réagir et à se comporter en consommateur ayant des choix et des priorités. Mohammed BENKADDOURPrésident de la FNAC-MarocPrésident de l’[email protected]

    Eco-Info
    Pourquoi économiser l’eau?
    DANS les années à venir, l’eau sera un défi géopolitique. L’objectif des économies d’eau est double. Il s’agit non seulement de préserver nos ressources dans l’intérêt général, mais également de réduire notre facture d’eau personnelle. Pour économiser l’eau, il faut d’abord comprendre comment cette ressource est utilisée au quotidien. Ainsi, 39% d’eau potable est destinée aux bains et aux douches; 20% pour les WC; 12% pour le linge; 6% pour le lavage de la voiture et l’arrosage du jardin et 1% pour l’eau potable.Les défis restant à relever sont le faible taux de traitement des eaux usées (seulement 13% des eaux collectées sont traitées), le raccordement à l’eau potable en milieu rural et la maintenance et l’exploitation des systèmes d’eau en milieu rural. Le Programme national d’assainissement (PNA) approuvé par le gouvernement en 2005, avait pour objectif de parvenir à 60% de taux de traitement des eaux collectées et 80% de taux de raccordement au réseau sanitaire dans les zones urbaines d’ici 2020. Qu’en est-il de ces objectifs en réalité? En 2009, sur plus de 100 stations d’épuration (STEP), principalement dans des petites et moyennes villes de l’intérieur du pays, seulement 13% des eaux usées collectées sont traitées. 13% reste en deçà des espoirs des environnementalistes qui reconnaissent la compétence des Marocains dans le domaine du traitement et même la valorisation des eaux usées. Il suffit de les impliquer et de mettre à leur disposition les moyens adéquats. Ali OUKADAFNAC-MarocPrésident de l’[email protected]

    Conseil
    Que peuvent vous apporter les associations de consommateurs?
    UN litige vous oppose avec un garagiste, votre propriétaire ou n’importe quel professionnel, vous pouvez faire appel à une association de protection de consommateur qui vous est proche.Pour permettre l’examen des litiges, il faut réunir tous les éléments et toutes les pièces, c’est-à-dire contrats, échanges de correspondances ou toutes les informations permettant de renforcer votre dossier. Ensuite, lorsque vous choisissez votre association de consommateurs vous avez affaire à un bénévole qui à ce jour ne vous demande aucune cotisation. Muni de votre dossier, elle interviendra auprès du professionnel pour régler le litige à l’amiable. Dans le cas contraire, elle vous conseillera une solution judiciaire. Les coordonnées des associations des consommateurs membre de la Fédération nationale des associations des consommateurs Maroc (FNAC-Maroc) sont disponibles auprès du Professeur Mohammed Ouhssine ([email protected]) ou du Professeur Mohammed Benkaddour ([email protected]). Il ne faut pas oublier qu’une association de protection du consommateur peut défendre les intérêts collectifs ou isolés en se portant partie civile dans un procès (nous attendons seulement la sortie de la loi 31-08). Elle peut demander la cessation d’un agissement illicite ou la suppression des clauses abusives des contrats. Parallèlement à cela, elle a un rôle de concertation et de conciliation avec les professionnels et les pouvoirs publics sous forme de réunion organisée au niveau local ou national. Elle peut aussi être une force de proposition auprès des pouvoirs publics pour faire avancer la législation. Actuellement, il existe 22 associations de consommateurs liés à la FNAC-Maroc. Elles sont réparties dans 19 villes du Maroc, mais malheureusement pas sur l’ensemble du territoire national. Elles ont un objectif commun, celui de la défense des consommateurs. Abdessalam EL GUEDDARIFNAC-MarocAPCE-Ké[email protected]
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc