×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:3124 Le 08/10/2009 | Partager

    Editorial
    Produits périmés
    AU quotidien, le consommateur est confronté à de véritables aberrations. Des producteurs sans scrupules continuent à transformer et fabriquer des produits de médiocre qualité, voire même pouvant porter atteinte à la santé du consommateur. Et les exemples sont dans ce domaine légion. S’il est une chose qu’il faut contrôler de manière stricte, c’est bien l’hygiène et la qualité des produits. Et chez nous, c’est une grande problématique. En effet, les conditions actuelles sont toujours dans la zone rouge, avec des contrôles défaillants, des systèmes de veille inopérants et des textes juridiques dépassés. Il y a donc urgence à revoir toute la politique, certes qui constitue un immense chantier, mais il y va de la santé des citoyens. Aujourd’hui encore, des magasins et autres commerces sont souvent sales et où l’on trouve régulièrement des produits périmés et des chaînes de froid fréquemment rompues. Lors d’une récente petite enquête, les membres de la Fédération nationale des associations des consommateurs Maroc (FNAC) ont eu la surprise, en ouvrant un paquet de biscuits, une boîte de conserve ou un produit frais dans un commerce à Kénitra d’y découvrir un produit inconsommable et dangereux pour la santé… Faute de moyens, les agents contrôleurs n’arrivent pas à suivre le grand flux des transgressions constaté sur le marché. Les représentants de l’administration verbalisent et sanctionnent moins que ce que les consommateurs voient tous les jours. Dans les pays occidentaux, c’est un délit de vendre des produits périmés et il est tout simplement impensable qu’un magasin puisse avoir de telles pratiques!Mohammed OUHSSINESecrétaire général de la FNAC-MarocPrésident de l’APCE-Ké[email protected]

    Actualité
    Industrie alimentaireNouvelles normes pour l’installation du matériel (2e partie)
    LE comité technique de normalisation de l’installation et du matériel pour l’industrie alimentaire s’est réuni au siège du département de la direction de la production industrielle, pour discuter et examiner 35 projets de normes dont la deuxième série est la suivante:- PNM 08.9.020: Machines pour les produits alimentaires. Façonneuses. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène- PNM 08.9.021: Machines pour les produits alimentaires. Chambres de repos. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène- PNM 08.9.022: Machines pour les produits alimentaires. Scies circulaires. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.023: Machines pour les produits alimentaires. Scies à ruban. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène- PNM 08.9.024: Machines pour les produits alimentaires. Machines à découenner, éplucher et peler. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.025: Machines pour les produits alimentaires. Centrifugeuses pour le traitement des huiles et des graisses alimentaires. Prescriptions de sécurité et d’hygiène.- PNM 08.9.026: Machines pour les produits alimentaires. Préparateurs culinaires et blenders. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.027: Machines pour les produits alimentaires. Batteurs et fouets portatifs. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.028: Machines pour les produits alimentaires. Broyeurs verticaux à moteur montés sur chariot. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.029: Machines pour les produits alimentaires. Éplucheuses à légumes. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.030: Installations de production de pâtes. Séchoirs et refroidisseurs. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.- PNM 08.9.031: Machines pour pâtes alimentaires. Presses pour pâtes alimentaires. Prescriptions relatives à la sécurité et à l’hygiène.Après examen des projets de normes précités, le comité a décidé de soumettre les projets de normes à l’enquête publique de 3 mois avant leur homologation au sein du Conseil supérieur interministériel de la qualité et de la productivité.Madih OUADIPrésident de [email protected]

    Eco-Info
    Quelle citoyenneté alimentaire?
    Quand finira-t-on par véritablement avoir des comportements de consommateurs responsables? Même un enfant est prescripteur d’achats, c’est-à-dire qu’il est source de propositions et que son avis est souvent décisif dans l’achat par les parents de multiples produits. Enfin, il est perçu comme un client potentiel, en tant que futur consommateur. C’est ainsi que l’éducation des jeunes dans ce domaine doit leur permettre de devenir des consommateurs avertis, formés et informés. Nos villes doivent s’engager fortement sur la voie du développement durable. Après le programme d’eau et d’électrification, c’est l’alimentation qui pourrait être choisie par exemple comme prochain thème.Cette campagne pourrait s’articuler autour des axes suivants: - un droit à la qualité pour tous à défendre; - une filière, des pratiques de production et de consommation à faire évoluer; - une opportunité à la convivialité, à l’échange et au partage à favoriser. Notre pays est invité à réfléchir et à débattre dans toutes les instances de prise de décision comme il est de tradition appelé à le faire pour d’autres sujets. Les associations pourraient être mises à contribution et des appels à projets doivent être lancés. Pourquoi le ministère d’Agriculture ne pourrait-il pas lancer et organiser un colloque dont le thème serait «Consommation responsable: quelle citoyenneté alimentaire?».Mohammed BENKADDOURPrésident de la FNAC-MarocPrésident de l’[email protected]

    Conseil
    Attention aux emballages trompeurs!
    Même avec les meilleures intentions du monde, on peut facilement se laisser tromper par des mentions sur les emballages qui évoquent la santé sans que le produit soit nécessairement recommandable.Les services de contrôle évaluent certainement les notions nutritionnelles et de santé présentes sur les emballages. Ces avis doivent apparaître sur le site du ministère de tutelle, à l’instar de ce qui se passe à l’étranger. Les mentions pauvres en sodium ou riche en calcium qui prévient l’ostéoporose sont des mentions qui font le lien entre un produit agroalimentaire et un état de santé. Mais la raison réelle est en fait de pousser davantage à l’achat et faire oublier la présence en quantité assez importante de matière grasse ou de sucre. C’est la raison pour laquelle nous voyons fleurir ces mentions sur les emballages, notamment sur des produits qui n’ont pas d’intérêt nutritionnel tels que des confiseries ou des gâteaux. Sur certaines céréales, il est mentionné qu’elles sont riches en vitamines, en calcium, en fer et qu’elles conviennent à des enfants en période de croissance. Mais il faut faire attention, ces céréales sont particulièrement riches en sucre et peuvent en contenir plus du tiers. Abdelhak DRIOUICHAPCE-Ké[email protected]
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      red[email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc