×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2953 Le 30/01/2009 | Partager

Editorial
. Pas de labellisationL’année 2008 a été riche en animations, réclamations, congrès, conférences, débats et échanges qui nous ont permis de fixer nos orientations pour les années à venir. Nous allons continuer nos activités dans le domaine de l’éducation pour guider les consommateurs dans leur choix. Nous mettrons nos conseils à leurs dispositions dans le but de les défendre ou leur permettre de mieux se défendre. Nous continuons toujours à les informer pour les mobiliser et les inviter à construire ensemble une société civile avertie et responsable de l’avenir de son pays. L’harmonisation des pratiques commerciales est encore à développer. Les consommateurs souffrent de l’absence d’un cadre permettant d’assurer leur sécurité juridique. C’est pour cela que nous attendons toujours la sortie du fameux code de consommation. En attendant, des départements ministériels poursuivent le développement des démarches volontaires en matière de lois et règlements. Parmi ces démarches, figurent la normalisation et la certification que nous reconnaissons comme des démarches officielles de qualité. Mais nous regrettons vivement l’apparition de plus en plus fréquente de «labellisation» d’entreprises à l’initiative des pouvoirs publics dont l’objet est de faire contrôler par un tiers l’application de textes ayant force obligatoire, sans même y associer les associations de consommateurs. Le danger que nous craignons est de voir petit à petit la «privatisation» définitive du contrôle. Dans un marché qui devient plus espace marketing que protecteur des intérêts du consommateur, le client n’a plus les moyens de reconnaître un véritable signe de qualité ainsi que le contenu des garanties réellement offertes. C’est pourquoi toutes les associations opérant sur le terrain doivent réagir ensemble pour tenter de freiner cette tendance qui pourrait être néfaste aux intérêts du consommateur.Mohammed OUHSSINESecrétaire générale de la [email protected]

Actualité
. Des écoles sous des lignes à haute tension Dans la ville de Kénitra, de nombreux écoliers passent chaque jour un minimum de 8 heures à côté de lignes de haute tension. Ces lignes se trouvent dans la double voie d’El Haouzia, perpendiculaire à la route de Méhdia et qui mène à Ouled Oujih. A Casablanca, par exemple, des quartiers entiers sont édifiés sous des lignes à haute tension. Plusieurs études et recherches internationales récentes confirment la liaison entre certaines maladies graves et le fait d’habiter ou de travailler à proximité des sources de champs électromagnétiques. Le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques (CEM) «basse fréquence» comme possiblement cancérogènes pour l’homme (catégorie 2B). Une étude d’experts américains sur les effets des CEM sur la santé ont montré que des centaines de milliers de personnes, particulièrement les enfants, sont exposés au risque de maladies qui menacent la vie. Les femmes enceintes sont aussi exposées aux plus grands risques de fausses couches. Une étude suisse révèle que vivre à moins de 50 mètres d’une ligne à haute tension augmenterait le risque d’Alzheimer. De leur côté, des chercheurs suédois ont affirmé, après une étude réalisée sur plus de 500.000 enfants et adultes résidant à proximité de lignes HT, que les personnes exposées à ces champs magnétiques ont deux fois plus de risques de contracter une leucémie ou un cancer du cerveau que celles non exposées.Les lignes dites à haute tension sont très critiquées par les associations de protection de l’environnement et dans les médias, en raison de:- l’impact sur les paysages et la création de tranchées de déboisement; - l’impact sur le tourisme, l’habitat, les nuisances sonores; - les aspects sanitaires évoqués ci-dessus.APCE-Ké[email protected]

Eco-Info
. Nouvelle méthode de détection des virusLES virus sont responsables de nombreuses maladies pouvant être simples comme mortelles. Leur détection est dans plusieurs cas difficile. Il est donc indispensable de disposer de techniques permettant leur détection et d’une manière sensible et rapide. Le travail de doctorat de Nadia Zari, présenté dernièrement à la Faculté des sciences de Mohammédia, rejoint cet objectif. Ce travail, qui devra être prochainement breveté, a tenté de développer des biocapteurs à ADN électrochimiques. Les performances analytiques de la méthode de détection ainsi développées (sensibilité, sélectivité et reproductibilité) ont été évaluées et optimisées pour la détection de l’ADN du Papillomavirus Humain (HPV) (virus responsable du cancer de l’utérus chez les femmes). La méthode de détection électrochimique arrêtée par le docteur Nadia Zari a été davantage améliorée, permettant ainsi la discrimination de séquences différentes. La réponse de détection est linéaire, c’est-à-dire qu’elle augmente en fonction de la concentration de la cible d’ADN. Les efforts déployés dans le même travail ont abouti à l’élaboration d’un capteur E-DNA permettant la détection de courtes séquences d’ADN monobrins modifiées par le bleu de méthylène. Driss ELOUDGHIRI - APCE-Ké[email protected]

Conseil
. Antibiotiques, comment les utiliserLES antibiotiques trouvent généralement leur origine dans les moisissures et les bactéries. Ils sont utilisés pour combattre les infections bactériennes. Les antibiotiques sont des médicaments qui détruisent les bactéries ou les empêchent de se reproduire. Ils sont donc soit des «bactéricides» ou des «bactériostatiques». Cependant, leur utilisation demande une petite attention de la part du consommateur. Le conseil numéro un que nous proposons en tant que Fédération Nationale des associations des consommateurs Maroc (FNAC-Maroc) est de respecter la posologie à la lettre. A retenir: les antibiotiques n’ont aucun effet contre le rhume et la grippe. Ces deux maladies sont causées par des virus. Et même si vous êtes malade, vous n’avez pas nécessairement besoin d’un antibiotique. Mal utilisés, les antibiotiques rendent les bactéries résistantes aux traitements et les maladies deviennent doublement difficiles à combattre. Pour toute maladie, renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien et si vous prenez un antibiotique, respectez toujours soigneusement les instructions.Mohammed BENKADDOURPrésident de la FNAC [email protected]
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc