×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2916 Le 05/12/2008 | Partager

Editorial
. Aïd Al-AdhaQuatre jours nous séparent de la fête du mouton. Une fête qui monopolise toutes les attentions et pendant laquelle les discussions portent largement sur l’offre et les prix. Par contre personne ne parle de ce qu’il faut faire pour éviter les espaces noirs de pollution: têtes et pattes de moutons brûlées dans les rues sur du bois et même des sommiers, générant d’énormes nuages de fumées noires et nauséabondes. Des pratiques très fréquentes dans de nombreux quartiers. Les poubelles des résidences et celles des sociétés d’assainissement sont toujours engorgées du contenu stomacal des moutons. Des comportements déplacés qui ne correspondent à aucune réaction réfléchie. Saluons toutefois les efforts fournis par les sociétés de collecte des ordures qui, dans les villes où elles interviennent, viennent à bout du traditionnel volume des déchets produits le jour de la fête. Par rapport à une période normale, ces déchets peuvent augmenter considérablement selon les quartiers et la densité démographique.Dans tous les cas, nous devons tirer des leçons de notre comportement écologique. L’environnement nous préoccupe tous au point de le placer en tête des défis pour l’avenir. Il faut que tous les consommateurs soient prêts à s’impliquer et à développer au quotidien une politique de protection de l’environnement soutenue. C’est un défi de taille que nous devons gagner. Mais par où commencer? Sommes-nous prêts à changer? Arrivons-nous à définir nos limites et sommes-nous capables de nous arrêter? Notre autocritique doit passer par là. Et pas de répit pour les pollueurs.Mohammed OUHSSINESecrétaire général de la [email protected]

Conseil
. Mouton: Les huit commandements1- A l’achat du moutonChercher avant tout un animal sain ne montrant pas de signes de maladies: fièvre, cachexie, écoulement nasal, conjonctivite, toux, météorisme, oedèmes, éruptions cutanées, blessures… 2- Transport du moutonLe mouton doit être transporté au mieux debout, dans un véhicule ventilé. Si l’animal est transporté couché, il ne faut lui ligoter que trois pattes et le nœud doit être légèrement lâche afin de faciliter la circulation sanguine des membres. Si l’animal est transporté sur une longue distance (plus d’une heure de voyage), prévoir plusieurs arrêts pour s’enquérir de sa santé.3- Avant le sacrificeMettre le mouton au repos et en diète hydrique pendant 12 heures (lui donner uniquement à boire). 4- Lors du sacrifice: - Nettoyer le lieu choisi pour le sacrifice.- Utiliser des instruments propres et aiguisés.- La saignée de l’animal doit être complète.- Le dépouillement de l’animal doit être immédiat.- Utiliser un souffleur pour le dépouillement (il faut éviter de souffler avec la bouche) pour ne pas contaminer la carcasse.5- Après le sacrifice- Pratiquer une éviscération rapide et sans délai.- Eviter la contamination de la viande.- Mettre les abats dans des ustensiles propres.- Laver immédiatement la carcasse et les boyaux avec une eau propre. 6- Contrôle de la carcasse et des abatsExclure de la consommation humaine, en partie ou en totalité, les parties de carcasse ou de viscères présentant couleur, odeur, consistance ou saveur anormales, hématomes, contusions, abcès, œdèmes et importantes lésions sous cutanées ou musculaires. Attention, en cas de doute sur l’état de santé de l’animal, contacter immédiatement le service vétérinaire le plus proche. 7- Conservation de la viande- Laisser reposer la carcasse de viande à l’air libre quelque temps avant son entreposage au réfrigérateur.- Retarder, de préférence, la consommation de la viande au lendemain de l’Aïd.- Les pièces de viande sont réfrigérées à une température de 7 °C au plus et conservées pendant 5 jours maximum. La viande coupée en pièces et emballée dans des films ou sachets en plastique alimentaires propres peut être congelée à une température de moins 18 °C et conservée pendant 12 mois maximum. 8- Evacuation des déchets- Mettre les déchets solides dans des sacs plastiques et les jeter dans les poubelles. - Ne pas évacuer les déchets dans les canaux d’assainissement.Aproconess- Essaouira

Actualité
. Allo vétoEN vue d’un encadrement sanitaire, efficace, la Direction de l’Elevage a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer la permanence afin de répondre à tous les appels des consommateurs, leur donner des conseils, les orienter vers les bonnes pratiques d’hygiène, leurs montrer les anomalies constatés sur leur animal avant, pendant et après son abattage. De son côté, la FNAC-Maroc met à la disposition des consommateurs le téléphone des services vétérinaires et des docteurs vétérinaires opérant sur le territoire national .
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc