×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2686 Le 04/01/2008 | Partager

Editorial: Alliances

Commerce équitable, consommateur vert, boycott,… nous sommes encore bien loin d’une véritable politique de protection des consommateurs. Mais le mouvement est inexorablement en marche. Tout le monde en parle et même les recherches universitaires commencent à s’y intéresser. A notre connaissance, cinq travaux ont été effectués sur le sujet. Globalement, tous procèdent à l’étude détaillée du mouvement consumériste au Maroc, pour en connaître les origines, les circonstances qui ont contribué à son apparition, son histoire récente et ses principales répercussions dans les différents domaines de notre structure sociale. Ces travaux permettent même aux militants de disposer de plus d’informations sur le mouvement, les différentes méthodes de travail et même les outils utilisés pour la réussite du mouvement. Ces informations et d’autres permettent aux associations travaillant dans le cadre des structures nationales de définir les priorités et de les classer selon une stratégie bien réfléchie pour mieux défendre et protéger les droits des consommateurs.Reste que le développement des alliances stratégiques avec les intervenants nationaux et internationaux est encore timide. Parce que d’une part le mouvement est encore jeune et d’autre part l’ouverture des intervenants n’est pas encore bien développée avec les ONG. C’est d’ailleurs ce type d’alliance qui a été à l’origine de la réussite du mouvement consumériste à l’étranger. La CAC-Maroc tente de la concrétiser au Maroc, car selon elle c’est le seul moyen de développer et renforcer la protection des consommateurs.Autre voie empruntée par la Confédération, le démarrage de nombreuses réformes au niveau de l’organisation interne de ses éléments constitutifs. Ainsi, la CAC-Maroc revoit actuellement ses méthodes de travail et ce, à travers la responsabilisation et la professionnalisation des organes de gestion ainsi que l’amélioration du fonctionnement des instances dirigeantes. [email protected]


Actualité: Une nouvelle ONG à Kénitra

Le mouvement consumériste vient de s’enrichir d’une nouvelle structure. Il s’agit de l’association de protection des consommateurs et de l’environnement. L’assemblée ordinaire pour la tenue de l’élection du bureau a eu lieu en décembre 2007 à Bab Fès. C’est le professeur Mohammed Ouhssine, connu par ses élans et sa volonté pour défendre les intérêts du consommateur, qui a été élu président de la nouvelle structure. Lors de la rencontre, le bureau a approuvé le statut proposé. Il a également décidé de structurer l’association afin d’élargir son champ d’actions dans des domaines divers et de choisir les bonnes méthodes d’interventions. Ainsi, cinq comités thématiques ont été créés: Comité juridique (CJ), Comité eau et environnement (CEE), Comité des produits alimentaires et santé (CPAS), Comité des services (CS) et Comité information et communication (CIC). Cette nouvelle association vient ainsi grossir les rangs des autres ONG déjà existantes. Ces dernières, en attendant la promulgation du projet de loi sur la protection des consommateurs, n’ont pas voulu rester les bras croisés. Dès leur création, une grande partie d’entre elles se sont regroupées au sein d’une Confédération (CAC-Maroc), cela pour une plus grande représentativité. Une étape non négligeable dans le renforcement du mouvement consumériste marocain. L’objectif de cette création est de construire d’une part un cadre de concertation et de collaboration entre les ONG et leurs différents partenaires et d’autre part donner plus de poids aux possibilités de communication et de revendications.Mohammed BENKADDOURPrésident de la [email protected]


Eco-Info: Associations de consommateurs, mode d’emploi

Les associations de protection des consommateurs ne sont pas suffisamment connues, ce qui diminue l’efficacité de leurs activités et freine quelque peu le développement du mouvement consumériste et sa concrétisation. C’est le constat relevé par une récente étude réalisée par un chercheur de la Faculté des sciences juridiques, économiques et Sociales de Rabat. Une étude qui vient d’être couronnée par l’octroie d’un DESS et dont le thème de recherche a été réalisé dans le cadre de l’unité de formation et de recherche «Droit privé, droit de la santé».Selon le chercheur, pour que cette situation change, il est nécessaire en premier lieu que les instances gouvernementales soutiennent le mouvement en affectant des fonds réguliers à la réalisation de projets au profit des consommateurs, et favorisent sa promotion auprès des différents acteurs du marché.Pour leur part, les associations de consommateurs doivent donner la priorité à des activités fondamentales, comme elles doivent adapter leurs structures et leurs méthodes aux nécessités d’une consommation moderne. Elles doivent également se rapprocher des consommateurs pour mieux se faire connaître dans le but d’obtenir une plus grande implication. Pour le chercheur, il est nécessaire que le mouvement consumériste entame des réformes profondes au niveau de l’organisation interne de ses éléments constitutifs, et ce, à plusieurs niveaux : responsabilisation et professionnalisation des organes de gestion, amélioration du fonctionnement des instances dirigeantes, développement d’activités génératrices de revenus pour assurer le financement des programmes d’action et partant, la garantie de l’indépendance vis-à- vis des autres acteurs.Abdelhak [email protected]


Conseil: Attention aux «aliments-poisons»!

Changer nos habitudes peut être bénéfique pour la santé. En effet, éviter de consommer des «aliments-poisons» (la viande et l’alcool), aboutit à une atténuation des maladies, un accroissement de l’aptitude au travail et à une amélioration de la puissance de production intellectuelle. Et cela est prouvé.- En Egypte, les ouvriers et les bateliers vivent presque uniquement de melons, de fruits, d’oignons, de fèves, de lentilles, de dattes ou de maïs. Grâce à ce régime, ils se trouvent dotés d’une force et d’une endurance toutes particulières. - Les Romains: C’est en pratiquant un régime végétarien que les armées romaines ont fait la conquête du monde. Les troupes de César se plaignaient lorsque le blé venait à s’épuiser et qu’il leur fallait manger de la viande. - Au Japon: La viande était un plat rare sauf chez les nobles et les soldats. En se nourrissant de riz et d’un peu de poisson, et sans prendre de viande, se développaient chez le travailleur de solides poumons et muscles. Il pouvait franchir entre 80 et 120 km en 24 heures sans être épuisé. S’il mangeait de la viande, il voyait diminuer son rendement.Mohamed [email protected]


Meilleurs vœux

LES associations de protection des consommateurs souhaitent à tous les fidèles lecteurs d’Eco-Consom une bonne et heureuse année 2008.Dans le but d’améliorer la page Eco-Consom, le conseil d’information et de médiatisation de la CAC-Maroc porte à la connaissance des lecteurs de L’Economiste qu’elle est disposée à recevoir leurs commentaires, leurs points de vue et leurs suggestions. Dans tous les cas, cette page est la vôtre. Les associations de protection des consommateurs sont à votre service. Vous pouvez aussi envoyer vos suggestions en ligne sur les adresses e-mail mentionnées dans les articles de la page Eco-Conso.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc