×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:2294 Le 09/06/2006 | Partager

    Editorial: Ne consommez pas n’importe quoi!

    LES Marocains donnent beaucoup d’importance à la nutrition mais pas à la salubrité des aliments. Le gouvernement, l’industrie et les consommateurs partagent la responsabilité d’assurer la salubrité de l’approvisionnement alimentaire du Maroc. Une des meilleures façons de protéger la santé est l’adoption d’une diète nutritive et équilibrée. Et les chiffres des victimes d’infections alimentaires sont alarmants. Pour rappel, entre 200 et 700 morts et plus de 17.000 hospitalisés sont rencensés annuellement dans le monde. Lorsque Salmonella, Listeria… s’invitent au menu, bonjour les dégâts!Aussi, le consommateur marocain doit-il de plus en plus s’inquiéter du contenu de son assiette. Surtout lorsque celle-ci est préparée en dehors de chez lui. La restauration à l’extérieur fait appel à l’utilisation des additifs alimentaires ou à la cuisson dans des huiles non conformes (huile de saindoux ou huile multi-usage) avec des conséquences parfois désastreuses. Face à cela, le consommateur doit adopter de bonnes habitudes alimentaires. Ces dernières contribuent activement à la protection de sa santé. Une alimentation saine favorise le bien-être général, aide à mieux s’épanouir et diminue les risques d’être atteint d’une maladie. Dans le domaine de la santé, les professionnels existent, et nous pensons qu’il serait nécessaire qu’ils établissent un diagnostic de la situation. Et ce, afin de dégager les points forts et les points faibles de la nouvelle orientation ou habitude alimentaire avec pour objectif d’aboutir à un plan d’action.Pour sa part, la Confédération des Associations de Protection des Consommateurs Maroc (CAC-Maroc) demande l’instauration de politiques et de normes afin de fournir des avis et des renseignements sur l’innocuité et la valeur nutritive des aliments; l’application de la loi concernant tous les aspects touchant à la santé publique, la salubrité des aliments et la nutrition.Mohammed OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]


    Eco-Info: Qu’est-ce qu’une intoxicationalimentaire?

    Nous sommes tous prédisposés à contracter au Maroc comme partout ailleurs des intoxications alimentaires. Dans le monde, l’alimentation est devenue un véritable sujet de préoccupation pour les consommateurs. Les intoxications alimentaires résultent de l’ingestion d’aliments contaminés par un micro-organisme nocif ou un agent pathogène. Les micro-organismes pouvant causer des toxi-infections alimentaires sont les virus, les parasites et les bactéries. Les bactéries sont le plus souvent mises en cause dans les cas d’intoxications alimentaires.L’intoxication alimentaire est provoquée par la consommation de produits contenant des toxines libérées par la croissance des bactéries, par la consommation de produits contenants des bactéries libérant ultérieurement des toxines dans l’estomac ou par l’ingestion de produits dont la population bactérienne dépasse de loin les normes de tolérance par l’organisme.Mohammed [email protected]


    Conseil

    . Comment prévenir une infection alimentaire La prévention nécessite des mesures à tous les stades de la chaîne alimentaire, depuis la production jusqu’à la transformation, la fabrication et la préparation des aliments. Diverses précautions sont à prendre pour éviter toute contamination des aliments et donc assurer leur salubrité: - vérifier les dates de péremption des aliments pour s’assurer qu’ils sont comestibles;- réfrigérer rapidement les aliments: ne pas rompre la chaîne du froid des aliments en particulier les surgelés qu’il faut acheter au dernier moment et placer au frais le plus rapidement possible;- cuire les aliments à des températures adéquates; - respecter les règles élémentaires d’hygiène en veillant à la propreté de la vaisselle et des mains;- jeter toutes les conserves bombées et respecter les barèmes (température, temps) de stérilisation des conserves ménagères; - conserver les aliments à l’écart les uns des autres pour éviter la contamination croisée et ainsi la prolifération des germes.Dr Bouazza KHERRATIAMPOC-Ké[email protected]


    Végétarisme: Faut-il se mettre au vert?

    Après les scandales alimentaires de la vache folle, suivi de la grippe aviaire… de nombreux consommateurs européens ont décidé de bannir la viande de leur assiette. Mais, peut-on nous limiter à la seule consommation des fruits et légumes? Théoriquement, le nutritionniste peut établir un régime végétarien équilibré et couvrant les besoins nutritionnels. Mais lorsque les exclusions alimentaires sont importantes comme dans le cas du régime végétarien, l’exercice s’avère souvent difficile. Un certain nombre d’études ont été menées afin de vérifier l’état nutritionnel des végétariens. Elles ont porté sur les principaux nutriments apportés par les produits animaux: le fer, le calcium, le zinc, la vitamine D, la vitamine B12 et certains acides aminés indispensables. Il ressort que la plupart des végétariens ont fréquemment des apports alimentaires en minéraux et vitamines inférieurs aux apports nutritionnels conseillés, avec parfois des répercussions sur la santé.Mohammed OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc