×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Conseil de Gouvernement spécial attentats

Par L'Economiste | Edition N°:1527 Le 28/05/2003 | Partager

. Jettou a décidé de consacrer toute la journée de demain à l'examen de la situation . L'objectif est de dégager un programme urgentLe Conseil de Gouvernement de ce jeudi pourrait avoir un cachet particulier. C'est Driss Jettou qui a pris l'initiative de consacrer toute la journée de demain à l'examen de la situation du pays après les attentats terroristes de Casablanca. L'atmosphère du dernier Conseil de Gouvernement était tendue, chaque ministre voulant mettre en avant sa vision. Pour mieux organiser le travail et dépassionner le débat, le Premier ministre avait jugé utile de temporiser, le temps de permettre aux ministres de mener une réflexion approfonde. Les membres du gouvernement sont donc invités à venir à ce brainstorming avec leurs fiches. Chaque département a mobilisé ses troupes pour établir un constat dans son secteur et formuler des propositions. Il s'agit de dégager les repères d'un programme urgent pour faire face aux dangers qui guettent le pays. C'est donc un conseil à connotation spéciale qui dénote de la gravité de la situation. Pendant cette réunion, les interventions de quelques ministres sont attendues. En premier lieu, le ministre de l'Intérieur. Les projecteurs seront en effet braqués sur Mustapha Sahel, qui devra décliner les mesures à prendre en matière de sécurité. Il ne sera pas seul. Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, est également attendu. Les kamikazes, auteurs des actes abjects de Casablanca, sont des islamistes d'Assirat Al Moustakim et d'Assalafia Al Jihadia. C'est également son rayon d'intervention. L'analyse d'Ahmed Taoufik Hjira, ministre du Logement et de l'Urbanisme, sera très suivie. Les enquêtes des services de sécurité ont montré que les terroristes provenaient de Sidi Moumen, un des bidonvilles de Casablanca. Il est à noter que près de 30% des citadins vivent dans des logements indécents. Les politiques d'habitat focalisées sur le produit doivent être rectifiées comme celle du système de dépannage. Aujourd'hui, il est urgent de revoir la configuration du marché immobilier pour l'adapter aux capacités réelles d'épargne.Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc