×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Conjoncture: Baisse des activités non agricoles

    Par L'Economiste | Edition N°:3025 Le 15/05/2009 | Partager

    . Mais le taux de croissance annuel devrait s’établir à 5,5% . Le secteur agricole sauve la mise«L’économie marocaine évolue au gré de la conjoncture internationale», constate la note de conjoncture publiée par la Direction du trésor et des finances extérieures au titre du 1er trimestre 2009. Celle-ci demeure marquée par la persistance de la crise financière, du maintien du prix du pétrole et du recul de l’activité de l’OCP. Cette situation perdure depuis le quatrième trimestre 2008, est-il précisé. Du coup, la contraction de la demande étrangère, et particulièrement de la zone euro, s’est traduite par une décélération des activités non agricoles. «Ces dernières devraient progresser de 4,3% en 2009 après s’être consolidées de 6% en moyenne durant les six dernières années», peut-on relever dans la note. Toutefois, l’économie nationale devrait afficher dans sa globalité une croissance soutenue autour de 5,5%. Ceci à la faveur d’une performance exceptionnelle du secteur agricole mais aussi de la dynamique soutenue de la demande intérieure. En effet, l’effort d’investissement s’est poursuivi sur les trois premiers mois de l’année 2009. Ainsi les crédits bancaires à l’équipement ont cumulé à 7,8 milliards de DH en progression de 8% par rapport au trimestre précédent. De même, les importations des biens d’équipement se maintiennent en hausse de 3,7% dans un contexte de baisse du commerce extérieur.Du côté de la consommation, les principaux indicateurs laissent apparaître des évolutions satisfaisantes. Les crédits à la consommation se sont accrus de 5,1% à 1,3 milliard de DH. Il en est de même des importations de produits finis de consommation qui progressent de 3,3%.

    Reprise des exportations en mars
    En revanche, la consommation des ménages devrait pâtir du recul des transferts des MRE. Par ailleurs, le commerce extérieur a été marqué par un net recul sous l’effet d’une part, de la baisse des factures énergétique et céréalière, et d’autre part, de la régression des ventes du groupe OCP (Office chérifien des phosphates). Cependant le secteur agricole soutient la croissance nationale grâce à une campagne céréalière record. Selon les estimations du département de l’Agriculture, la production céréalière devrait atteindre un record historique de 102 millions de quintaux contre 51 millions lors de la campagne précédente. Cette performance, conjuguée à la forte baisse des prix mondiaux, s’est accompagnée d’un repli des prix perçus par les producteurs par rapport à ceux de la campagne précédente.Pour le secteur de la pêche côtière et artisanale, les débarquements ont connu au terme des trois premiers mois de l’année 2009 un repli de 14% en volume et de 27% en valeur. Le ralentissement des activités non agricoles est lié notamment au secteur minier, aux industries textiles et au tourisme. A noter toutefois, que les exportations ont enregistré une reprise au cours du mois de mars 2009. Comparées au même mois de l’année 2007-considéré comme l’année de référence- ces exportations ont affiché une progression de 34%.A. G.
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc