×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Conflit Samir/Sociétés pétrolières: L'Etat payera-t-il ses dettes?

    Par L'Economiste | Edition N°:912 Le 08/12/2000 | Partager

    . L'Etat doit prendre une décision avant le 15 décembre sur les modalités de remboursement des compagnies pétrolières. Le 15 décembre, les sociétés doivent comparaître devant la justice pour défaut de paiementPlus que quelques jours avant que le gouvernement ne prenne une décision sur les modalités de remboursement des sociétés pétrolières. Décision qui devrait intervenir avant le 15 décembre, date à laquelle les sociétés assignées en justice par La Samir comparaîtront devant le tribunal pour défaut de paiement. Une commission interministérielle présidée par le Premier ministre, M. Abderrahman Youssoufi, a décidé de confier le dossier au ministre des Finances, M. Fathallah Oualalou. Pour l'heure, rien ne filtre sur les mesures qui seront prises. Mais une chose est sûre, l'Etat compte s'acquitter d'une partie seulement de sa dette envers les sociétés pétrolières.«Il est prévu de rembourser un montant de 1,2 milliard de DH aux sociétés pétrolières«, souligne M. Moulay Abdellah Alaoui, président du Groupement des Pétroliers du Maroc (GPM). Ce qui permettra aux compagnies de faire face à leurs problèmes de trésorerie et ce, en attendant l'entrée en vigueur du projet de Loi de Finances 2001. Ce dernier consacre un montant de 3 milliards de DH à la subvention des produits pétroliers. Côté modalités de remboursement, tout porte à croire que les propositions du GPM seront retenues. «Une partie de cette avance qui sera consentie par l'Etat sera convertie en bons du trésor pour un montant d'un milliard de DH. Le reste, soit 200 millions de DH, sera versé directement par la Caisse de Compensation aux sociétés pétrolières«, indique M. Alaoui. Ce dernier ne manque pas de signaler que toutes les parties prenantes à ce dossier (à savoir l'Etat, les sociétés pétrolières et La Samir) devraient faire un effort. Pour La Samir, cet effort pourrait consister dans l'allongement des délais de paiement des traites dues par les sociétés pétrolières. Le GPM propose que La Samir rallonge ce délai de 30 à 40 jours. Actuellement, les compagnies doivent régler au plus tard le 20 de chaque mois leurs achats du mois précédent. Jusque-là, les sociétés pétrolières se sont acquittées de 80% des montants dus à La Samir. Les 20% restants correspondent selon le GPM aux hausses non répercutées par l'Etat. Le Groupement suggère également que La Samir abandonne les poursuites engagées à l'encontre de certaines sociétés pétrolières.K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc