×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Conférence OMC: Les patrons du monde veulent éviter l’échec

    Par L'Economiste | Edition N°:2168 Le 09/12/2005 | Partager

    . Ils exhortent les membres à contenir “les instincts du protectionnisme”UNE vingtaine d’organisations patronales des cinq continents ont appelé mercredi 7 décembre les dirigeants mondiaux à oublier les politiques à court terme et à faire preuve de davantage de responsabilité pour éviter un échec des négociations commerciales multilatérales. “Nous demandons aux dirigeants politiques de faire preuve d’une vision plus large, d’ambition et de responsabilité et de s’engager à obtenir des résultats significatifs lors du Cycle de Doha pour le développement”, indiquent les responsables patronaux, dans leur déclaration. Le texte plaide en faveur de progrès substantiels dans tous les domaines (industrie, services, agriculture, règles) afin de contenir les instincts improductifs du protectionnisme et de l’unilatéralisme. Il affirme qu’un accord sur l’agriculture doit conduire à l’élimination cohérente et progressive de toutes les distorsions au commerce. Parmi les signataires figurent la Chambre de Commerce et le Conseil national du Commerce extérieur des Etats-Unis, les Manufacturiers et Exportateurs du Canada et la Chambre de commerce du Canada, la Confédération patronale mexicaine (COPARMEX), la Fédération des industries de Sao Paulo (FIESP) au Brésil, le Keidanren japonais et l’UNICE, organisation patronale européenne. La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce à Hong Kong (13-18 décembre) est menacée d’un échec en raison des divergences entre les pays émergents qui réclament un accès amélioré aux marchés agricoles des pays riches et les grandes puissances industrielles qui veulent une levée des entraves à leurs exportations de biens industriels et de services.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc