×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Concertation ONE-industriels pour programmer les coupures

Par L'Economiste | Edition N°:63 Le 21/01/1993 | Partager

Entre les industriels et leurs fournisseurs d'électricité, le "courant" passe mal. Nos confrères du mensuel "Enjeux" qui apprécient les jeux de mots seront tentés par celui-ci pour illustrer leur dernier "Petit Déjeuner". M. Driss Alaoui M'Daghri, ministre de l'Energie et des Mines, convié à animer leur débat national sur le thème douloureux pour les entreprises temporise: "Je n'ai jamais dénoncé ou accusé les industriels, contrairement aux allégations de certains journaux". Au contraire, le ministre est "sensible" à leurs problèmes et veut les "écouter".

Ecouter est la première qualité d'un homme de communication, et M. Alaoui M'Daghri est versé dans ce domaine: il a été d'ailleurs un des fondateurs d'Enjeux.

Il semble d'ailleurs qu'un problème de communication producteurs, distributeurs, consommateurs se soit greffé sur un problème objectif, mais simplement énoncé par un industriel présent: “Il y a un déficit, quotidien, entre 17 et 22 heures, et qui durera 2 ans". Les industriels peuvent résorber ce déficit par l'auto-organisation. Les abonnés directs à l'ONE ont déjà réagit positivement.

Les abonnés aux régies ne répondent pas et subissent les coupures arbitraires sans préavis. Le problème persiste donc pour les abonnés des différentes régies du pays. En termes de communication, il y a des "bruits" entre l'émetteur d'électricité (l'ONE) et le récepteur (l'abonné industriel).

Le réseau de distribution, les régies interfèrent. Ils ne relèvent pas de la tutelle du Ministère de l'Energie.

La réunion d'“Enjeux" a permis à quelques industriels de poser le problème à ce niveau: il leur est difficile d'obtenir une explication, sur une facture, une suite rapide à une réclamation. Il n'y a pas d'habitude de communication régies-abonnés en temps normal. En période de crise, c'est donc difficile.

Un industriel a suggéré une concertation très "locale", par quartier, ONE-Régie-abonnés dans un esprit de partenariat. Il semble que les lettres-circulaires et les réunions avec la CGEM n'aient pas abouti à l'auto-organisation demandée, à "la maîtrise de la consommation". Un deuxième "round de négociation" aura donc lieu, intégrant désormais les coupures comme une contrainte inévitable. Une série de réunions ONE-industriels sont prévues pour programmer les coupures. Il restera l'inconnue de la défaillance de la panne thermique.

Dans tous les cas, "les instructions ont été données pour que ce ne soit pas toujours les mêmes gui subissent les coupures", précise le ministre. Il juge le débat sur la responsabilité, l'origine de la situation actuelle, dépassé, et se consacre aux programmes à moyen et long terme pour une solution "définitive". Les turbines à gaz de Tétouan et Tit Mellil, de 100MW chacune seront prêtes en 94. Suivront les centrales de Jorf Lasfar (2x300MW), Matmata (240MW) et Al Wahda (240MW). Pour diminuer la dépendance de l'hydraulique, l'investissement (45 milliards de Dirhams d'ici l'an 2000 dont 6 en 1993), porte sur le thermique, pourtant plus cher (52 centimes le Kw/Heure contre 11 centimes).

Des montants qui rassurent et qui font la fierté du Ministère et de l'ONE. "Mais c'est le peuple qui paye", lance curieusement dans la salle... un homme d'affaires. Il revient au moins à l'Etat la planification des programmes. Pour le gazoduc Maghreb-Europe, les travaux commenceront dans les 3 mois à venir. Il sera opérationnel en 1993. L'interconnexion avec l'Espagne, (en plus de celle existant avec l'Algérie) est lancée.

Le réseau marocain y gagnera en puissance et en sécurité, les pannes se répartissant sur un ensemble plus large.

K.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc