×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Compétitivité: Les USA de nouveau en tête

    Par L'Economiste | Edition N°:2643 Le 01/11/2007 | Partager

    . Ils sont très mal notés pour la stabilité de l’environnement macro-économiqueEN dépit de la crise des prêts dits «subprime», les Etats-Unis ont retrouvé cette année la première place du classement de la compétitivité publié hier par le Forum économique mondial, dont la méthode de calcul a changé.Dans le classement publié l’année dernière, les Etats-Unis étaient relégués au 6e rang mondial tandis que la Suisse prenait la place de leader. Avec la nouvelle méthode de calcul, les Etats-Unis n’auraient en fait jamais dû quitter le haut du classement et la Suisse était en réalité l’année dernière en 4e position.Selon le classement de 131 pays publié hier, les Etats-Unis sont cependant talonnés cette année par la Suisse.Ces deux pays partagent une «excellente capacité d’innovation» grâce à des centres de recherche de haut niveau et de fortes dépenses en recherche et développement, relèvent les experts du Forum.Le «potentiel de compétitivité» des Etats-Unis, avantagés par «la seule taille de leur économie intérieure», est «toujours menacé par des déséquilibres macro-économiques», a mis en garde le Forum.«L’efficacité de ses marchés, la sophistication de sa communauté d’affaires, l’impressionnante capacité d’innovation que recèle son système d’universités et de centres de recherche de premier ordre sont autant d’éléments qui contribuent à faire des Etats-Unis une économie particulièrement compétitive», relèvent les experts du Forum.«Il n’en demeure pas moins que certaines faiblesses, liées en particulier aux déséquilibres macro-économiques, continuent de représenter un risque pour la compétitivité générale du pays, et pour l’économie mondiale dans son ensemble. Ce risque a été illustré très récemment par la débâcle causée par la crise des crédits immobiliers subprime et par la chute du marché mondial du crédit qui a suivi», a expliqué Xavier Sala-i-Martin, professeur d’économie à l’Université de Columbia et coauteur du rapport.Les Etats-Unis sont ainsi très mal notés pour la «stabilité de l’environnement macro-économique» où ils se retrouvent au 75e rang sur 125 pays. L’endettement (89e rang) et les déficits (91e rang) «devront bénéficier de l’attention du gouvernement», avertit le Forum.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc