×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Commerce extérieur
Des mesures pour sauver le textile

Par L'Economiste | Edition N°:2901 Le 13/11/2008 | Partager

. Augmentation des encours garantis sur les acheteurs étrangers. Réduction des délais d’indemnisation en cas d’impayés. Des initiatives de la SmaexLES professionnels du textile sont contents. La réunion qui s’est tenue hier au siège de la Société marocaine d’assurance à l’exportation (Smaex) a été fructueuse. En effet, ces derniers ont obtenu des mesures d’urgence destinées à atténuer les effets de la crise internationale sur leur secteur. Des mesures approuvées par toutes les parties: Association marocaine de l’industrie textile et de l’habillement (Amith), ministères des Finances et du Commerce, ANPME, CGEM, Asmex, etc. Ainsi, la Smaex propose d’augmenter les encours garantis sur les acheteurs étrangers, ce qui se traduira par une plus grande prise de risque et un engagement plus marqué auprès des entreprises. Autre mesure, la réduction du délai d’indemnisation en cas d’impayés pour conforter la trésorerie des sociétés exportatrices. Des réductions tarifaires au titre des primes d’assurance-crédit seront également consenties en faveur des opérateurs du secteur. Les dépôts de garantie effectués par les entreprises lors de la souscription du contrat d’assurance-crédit verront leur montant baisser.La zone industrielle de Tanger, sinistrée suite aux inondations, n’est pas en reste. Outre les mesures décrétées en faveur de l’ensemble des textiliens, les opérateurs installés dans la région tangéroise bénéficient l’annulation des frais de gestion occasionnés par la gestion des dossiers d’assurance-crédit.Ces mesures seront bientôt formalisées dans une convention de partenariat entre la Smaex et l’Amith.Pour Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur, cela permettra de faire face au ralentissement de l’économie mondiale. Il ajoute qu’il faudra veiller à «préserver les clients existants, identifier de nouveaux marchés, stimuler la pénétration du marché américain et à mettre en place des financements spécifiques afin de soulager la pression sur la trésorerie des entreprises...» Le contexte d’une crise économique peut aussi présenter de réelles opportunités. C’est du moins l’avis de Mohamed Tamer, président de l’Amith, qui propose quelques mesures pratiques, à savoir l’accélération du rythme de baisse des droits de douane, l’assouplissement des règles d’origine de l’Accord de libre-échange Maroc-UE, la réactivation du dossier des plateformes industrielles d’exportation. Pour le président des textiliens, le développement du système de dédouanement à domicile et l’assouplissement des règles sociales inhérentes au temps de travail, peuvent aussi se révéler bénéfiques pour le secteur.Par ailleurs, il a exprimé des doléances relatives à l’approvisionnement de l’étranger des entreprises du secteur, et aux facilités de crédit attendues de la part de leurs fournisseurs confrontés à des problèmes de liquidités. A cela, la Smaex a mis en évidence l’importance des activités de renseignement commercial de sa filiale Recours. Celle-ci établit des rapports de solvabilité sur les sociétés marocaines leur permettant ainsi d’avoir des crédits-fournisseurs. La qualité des informations conditionnent justement leur bonne notation.Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc