×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Commerce et distribution
    Le détail de l’offre Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:2767 Le 30/04/2008 | Partager

    . Le plan Rawaj dévoilé. Moderniser le commerce de proximité. Consommateurs: Chami promet les textes«Une stratégie est facile à faire. Les difficultés résident dans son exécution. C’est sur cela qu’il faut nous juger». D’emblée, Ahmed Réda Chami plante le décor avant d’aller plus loin dans la présentation du plan d’action de Rawaj pour la période 2008-2012. D’ailleurs, le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies a réduit la durée du plan pour le développement du commerce intérieur. Finie donc la vision 2020, place à la législature actuelle qui se termine en 2012. Dans sa présentation, Chami a cherché à placer le consommateur au centre de la vision pour construire une plateforme de shopping par excellence, présentant une offre répondant aux besoins de tous. Pour y parvenir, le travail se fera selon deux axes: assurer au consommateur l’accès à l’offre en produits et accompagner les acteurs du commerce dans leur développement. Chami a voulu être pragmatique en s’engageant sur des dates pour réaliser les différentes composantes du plan Rawaj. Les moyens vont suivre. En effet, la dotation de 100 millions de DH du Fonds de développement du secteur du commerce et de la distribution sera doublée l’année prochaine. Le ministre de l’Economie et des Finances a promis de doubler la mise pour la période allant de 2009 à 2012. Cet argent servira à l’accompagnement de plusieurs actions. L’une d’entre elles concerne un référentiel national pour définir les comportements et les besoins des consommateurs. Ainsi, l’étude est programmée cette année. Idem pour le master plan des zones d’activité commerciales. Ces ZAC adaptées aux besoins des régions et répondant aux standards d’attractivité ne sont pas en reste. Le ministère va lancer 3 projets d’ici 2009 avec 3.000 emplois et 600 points de vente. D’ici 2012, ces chiffres seront multipliés par quatre. Les sites ont été identifiés à Casablanca, Meknès, Oujda et Fès. Quant aux plans régionaux de développement du commerce pour 2008, les sites-pilotes ont également été localisés. Il s’agit de Béni Mellal, le Gharb, Settat, Tétouan-Martil et l’Oriental. Pour cette année, le ministère réalisera le schéma directeur des marchés de gros des fruits et légumes, avec modélisation de leur mode optimal de fonctionnement. Seulement, il devra compter avec le ministère de l’Intérieur, tuteur des collectivités locales qui gèrent ces marchés. Ahmed Chami s’est également engagé sur plusieurs segments. Ainsi, pour la grande et moyenne surface actuellement au nombre de 18 et employant 8.600 personnes, l’objectif est de passer à 22 surfaces (10.500 emplois) en 2009 et à 38 d’ici 2012 avec 18.000 emplois. L’un des chantiers prioritaires concerne la modernisation du commerce de proximité. L’objectif est de toucher 2.100 commerçants d’ici 2009 avant de passer à 10.500 en 2012. Le Maroc compte 850.000 petits commerces qui jouent un rôle social d’importance. D’ailleurs, une convention vient d’être signée avec les représentants des commerçants pour définir les modalités afin de bénéficier de l’appui du fonds Rawaj. Chami cherche aussi à faire émerger des champions nationaux dans le développement de leurs réseaux au niveau national et international. Autre action: l’incitation à la création d’une centrale d’achat, avec 300 commerçants d’ici 2009 avant de passer à 5 centrales et 1.500 commerçants.Sur le chapitre du mouvement consumériste, le ministre est conscient de l’insuffisance du cadre légal. Pour lui, le projet de loi sur la protection des consommateurs a pris du retard. Après sa présentation en Conseil de gouvernement au temps de Jettou II, le texte a été bloqué à cause de l’organe du contrôle. Tous les ministères n’étaient pas d’accord avec l’idée d’une agence nationale, en charge de cette mission. En tout cas, Chami a promis de sortir le texte dans les mois à venir. Il a par ailleurs rappelé que le Maroc comptait 37 associations de protection des consommateurs. Son idée est de faire émerger 2 ou 3 d’entre elles qui seront plus fortes et en mesure de parler au nom des consommateurs et engager des procès contre les auteurs d’abus. Autre composante du plan, le commerce électronique qui devra connaître une croissance sans précédent. Les opérateurs doivent avoir accès à Internet pour y placer leurs produits. Cela ouvrira la possibilité à des milliards de consommateurs. En attendant, il faut sortir les décrets d’application de la loi sur la signature électronique.M. C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc