×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Comment utiliser les instruments du partenariat : CEE-Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:71 Le 18/03/1993 | Partager

    Le flux des affaires n'attend pas l'accord de libre échange CEE-Maroc. Il se développe en fonction des intérêts des entreprises, des règles du commerce.

    Il s'appuie sur les multiples instruments mis en place pour multiplier les mises en relations et financier les projets maroco-européens.

    Le point sur ces instruments et les moyens pour les utiliser.

    A. Mises en relations

    1) Europartenariat

    L'objectif de l'Europartenariat est de stimuler et d'engendrer des contacts et une coopération entre les entreprises des régions de la Communauté les moins développées et les entreprises (PME) des autres Etats membres. La septième édition de cette manifestation, tenue à Bari (Italie) au début Décembre, était ouverte pour la première fois aux entreprises du bassin méditerranéen et le sera dorénavant pour toutes futures réunions de ce type.

    L'organisation, qui s'étale sur un an, prévoit quatre étapes.

    Catalogue multilangue

    L'identification et la sélection d'entreprises locales (environ 400 à Bari). L'établissement d'un catalogue multilangue précisant les caractéristiques de chaque PME sélectionnée et ses proportions de coopération par secteur. Ensuite il y a une très large diffusion de ces catalogues et une recherche active de partenaires potentiels à travers des consultants, chambres de commerce etc... dans chaque pays.

    Enfin, une rencontre de deux jours entre entreprises (1.200 à Bari) qui permet, à travers un système de rendez-vous informatisé et d'un service d'interprétariat et de secrétariat, un grand nombre de contacts (2.500 à Bari).

    Les 17 et 18 juin 1993 se déroulera la 8ème édition de l'Europartenariat à Lille (France) qui inclura des entreprises de Champagne Ardennes, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Une grande participation marocaine à Lille est vivement recommandée.

    Le catalogue sera disponible dès mars 93 et une large distribution à travers les associations et les chambres de commerce sera assurée. La Chambre de Commerce Française et la CGEM seront les points d'appui pour cette manifestation à Lille.

    2) Med-Partenariat

    Il sera organisé de la même façon que l'Europartenariat, mais dans les pays méditerranéens. Le premier se déroulera au Maroc en 1994 dont la préparation est en cours. Le MED Partenariat sera une occasion importante pour les PME de se faire connaître dans les douze pays de la Communauté et pour le Maroc de présenter ses avantages et ses opportunités pour le secteur privé européen.

    3) Interprise

    Ce programme s'inspire de l'Europartenariat. Des rencontres d'entreprises sont organisées par des organismes régionaux ou nationaux (Chambres de Commerce, Agence de Développement, Patronat, Consultant) d'au moins trois pays. Le programme peut porter sur un secteur économique ou un sujet particulier (technologie, services) et doit rassembler au moins 10 entreprises de chaque région ou pays participant. La Commission finance, sous forme de subvention, 50% du budget total prévu pour l'organisation. L'autre 50% est financé par les organismes participants.

    20.000 recherches par an

    4) BRE
    Le Bureau de Rapprochement des Entreprises (BRE) est un système de mises en relations qui aide la recherche de partenaires d'une manière simple et non-confidentielle. Il s'appuie sur un réseau de correspondants répartis à travers la Communauté. Il existe trois correspondants au Maroc, le Crédit du Maroc et L'Economiste qui publie dans ses éditions des profils d'entreprises européennes cherchant un partenaire, et tout récemment la BMCI.

    5) BC Net
    Le BC Net est basé sur les mêmes principes que le BRE. Ce dernier fonctionne aussi à travers des conseillers d'entreprises ou intermédiaires, mais par un système informatisé.

    Un profil de coopération est envoyé par les intermédiaires au Central BC Net et codé par une nomenclature définie avant d'être introduit dans la base de données et comparé à tous les profils stockés dans cette base. Lorsqu'un partenaire potentiel est trouvé, l'intermédiaire est informé et des contacts peuvent être pris entre intermédiaires pour de plus amples informations sur les entreprises concernées. Il y a plus de 20.000 recherches par an dans la Communauté.

    L'avantage de cet instrument est::

    - la rapidité (réponses presque immédiates);
    - le caractère confidentiel du système (sélection plus limitée de partenaires potentiels).

    L'introduction du système BC Net au Maroc est en cours, probablement dans un premier temps à travers le GPBM et au Centre d'Information en création. Une large promotion sera effectuée le moment venu.

    275 millions de DH de capital-risque

    B. Modes de Financement

    1) BEI
    Le 4ème Protocole apporte 25 millions d'Ecus (275 millions de DH) de capital risque aux bénéfices des entreprises. Les conditions spécifiques sont en cours d'élaboration.

    2) SPPP/Moussahama

    Cette société a été récemment créée avec l'assistance technique de la BEI et un apport de capital avec cinq banques publiques et privées (60 millions de DH). Cette société peut financer toute entreprise marocaine, sans partenaire européen. Contact: M. Saâd Bendidi, 7, Bd Moulay Youssef, Casablanca, Tél: 02/ 23.83.05 ou 06.

    3) Européan Community Investment Partners (ECIP)

    Le programme ECIP apporte un soutien financier adapté aux différentes phases de la création d'entreprises conjointes entre partenaires européen et local . L'ECIP s'adresse prioritairement aux PME. Quatre facilités sont offertes:

    * Facilité 1:

    La phase préliminaire du processus de coopération. L'identification de projets et de partenaires à travers des études (de marché, d'identification de potentialité d'investissement, etc...) ou de séminaires réunissant des partenaires potentiels. Subvention jusqu'à 50% du coût (maximum 100.000 Ecus).

    * Facilité 2:

    Préparation d'un projet d'entreprise conjointe. Permettre à l'entreprise de rassembler tous les éléments qui rendront le projet viable (sélection définitive d'un partenaire, études de faisabilité, rédaction d'un projet d'entreprise, mise sur pied d'unité pilote de production, etc...). Avance sans intérêt, jusqu'à 50% du coût (maximum 250.000 Ecus), remboursable ou convertible en prise de participation ou éventuellement en subvention (si le projet n'aboutit pas dans un délai de deux ans).

    * Facilité 3:

    Financement des besoins en capitaux. Un financement de la Communauté dans les nouvelles entreprises conjointes ou celles en expansion ainsi que dans l'investissement d'entreprises locales travaillant sous licence avec des entreprises de la Communauté. Le financement, sous forme de prêt, ne peut dépasser 20% du capital de l'entreprise ou un million d'Ecus.

    * Facilité 4:

    Développement des ressources humaines à travers la formation, l'assistance technique et l'assistance à la gestion des entreprises conjointes, nouvelles ou existantes. Le financement se fait par le biais de prêts sans intérêt jusqu'à 50% du coût (maximum 250.000 Ecus).

    La Facilité 1 s'adresse aux organismes privés ou publics représentant un ensemble d'entreprises (Chambres de Commerce, Fédérations d'Industrie, Organismes de Promotion de commerce extérieur, etc...) ou à des Institutions financières appartenant au réseau ECP. Ces organismes peuvent faire parvenir des propositions directement à la Commission à travers la Délégation de la CEE à Rabat.

    Les Facilités 2, 3 et 4 sont disponibles sous forme de "facilités bancaires" accessibles aux entreprises par l'intermédiaire des institutions financières appartenant au réseau ECIP.

    La sélection de trois banques marocaines qui seront membres du réseau ECIP est en cours et une promotion appropriée sera faite à ce moment.

    C) Centre Européen pour l'Information des Entreprises au Maroc (Euromaroc)

    Ce Centre, qui sera installé à Casablanca, est en cours d'élaboration et aura les principaux objectifs suivants:

    - la mise à disposition permanente d'un flux régulier et intensif d'informations économiques sur la CEE, normes et standards, programmes communautaires, etc...

    - point d'appui aux autres actions menées par la Communauté en faveur des entreprises (voir actions mentionnées ci-dessus);

    - dans un deuxième stade, un service d'orientation et conseils aux entreprises dans leur développement et dans leurs efforts d'innovation.

    Source: Délégation
    de la CEE à Rabat

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc