×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Comment le Mondial Francophone a perdu de son attrait

Par L'Economiste | Edition N°:893 Le 13/11/2000 | Partager

. La 14ème édition du MPF s'ouvre aujourd'hui à Paris. Aucune création marocaine n'est nominée dans le concours officielDestination Paris pour le 14ème Mondial de la Publicité Francophone (MPF) qui ouvre aujourd'hui(1). Cette édition ne passera certainement pas inaperçue dans la mesure où elle inaugurera la semaine de la publicité en France, organisée par l'Union Centrale des Arts Décoratifs.Comme au Festival de Cannes, les publicitaires marocains ne se sont pas bousculés pour participer à l'édition parisienne du MPF. En termes d'organisation, il faut dire que les dossiers de participation sont arrivés très tardivement au Maroc. Les professionnels n'ont pas en effet bénéficié de délais raisonnables pour envoyer leurs productions.Seules les agences Top-J Walter Thompson, Shem's, Wafacom et Klem Euro RSCG ont envoyé leurs travaux. Elles ambitionnent de décrocher un prix dans le concours officiel. «Le Mondial est un événement incontournable pour les publicitaires dans la mesure où il nous permet d'évaluer nos créations par rapport à celles des pays francophones«, estime M. Rachid Fassi, directeur de création à Top-J Walter Thompson. . Impérialisme culturel?Une chose est sûre, aucune création marocaine ne remportera de trophée lors du concours officiel. En effet, aucun nom d'agence marocaine ne figure sur la liste des nominés. Les publicitaires se contenteront alors des Prix des Nations, comme ce fut le cas lors des éditions précédentes. Souvent qualifiés de «trophées de consolation« par plusieurs publicitaires, ces prix sont réservés à des pays du Maghreb et d'Afrique noire. Ce sont les professionnels français et québécois qui seront, comme d'habitude, primés lors de cette édition. Mais, le MPF ne se résume pas au concours. C'est un espace voué à l'échange et au partenariat entre les publicitaires francophones. Pour justifier le boycott de Saga, M. Serge Barreaux, directeur de création de cette agence, met en avant «l'impérialisme culturel qui règne dans le Mondial«. Il estime que le MPF porte un regard biaisé sur les créations publicitaires, au-delà de leurs créativité et efficacité commerciale. Il juge les travaux selon des critères standards des pays du Nord de la francophonie. Les pays du Sud sont donc marginalisés d'office, est-il ajouté. C'est d'ailleurs le sentiment qu'a gardé Mme Souad Benyahia, DG d'Alif lorsqu'elle a fait partie du jury en 1998. De toutes manières, le MPF a toujours fait l'objet de petites querelles entre les agences qui boycottent, celles qui participent et les gagnantes. Les réserves des professionnels marocains ne semblent pas trouver écho auprès des promoteurs du Mondial. Selon un publicitaire, ce dernier développe de plus en plus une vocation politique et commerciale qui remet en cause sa crédibilité. (1) Il se poursuit jusqu'à demain.


Confidences d'un patron d'agence

En quatre ans de participation, je n'ai pas gardé un enrichissement important concernant l'évolution des métiers de la communication«, confie M. Chakir Fassi Fihri, DG de Capricorn One. En matière d'alliance avec des agences étrangères, le Mondial n'est pas une occasion privilégiée pour nouer des partenariats solides avec des professionnels francophones. Pourquoi alors participer à cet événement, si notre profession n'en tire pas des avantages concrets? s'interroge ce professionnel. M. D.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc