×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Comment la RAM se prépare

    Par L'Economiste | Edition N°:2422 Le 14/12/2006 | Partager

    Quelles perspectives de développement de la Royal Air Maroc dans un espace aérien désormais libéralisé ? La question est de taille, maintes fois posée. Pour y répondre, le PDG de la compagnie nationale a, dans une sortie très pédagogique, choisi l’amphi universitaire, l’Université Mohammed V-Souissi de Rabat. Un exercice où Driss Benhima s’est attelé à expliquer les nouvelles orientations de la RAM, à l’heure où le Maroc vient de signer l’accord sur l’Open Sky avec l’Europe (www.leconomiste.com) et où la concurrence est désormais totale. S’il permet aux opérateurs marocains d’accéder à un grand marché qu’est l’UE, avec droit d’établissement et d’investissement au Maroc et en Europe, cet accord suppose une mise en conformité du pays avec les normes réglementaires européennes. Il implique également une taille et une offre suffisamment critique pour affronter la concurrence. Pour y faire face, la compagnie a procédé en avril 2006 à un réaménagement de son modèle économique. Celui-ci est désormais axé sur les deux piliers qui sont la RAM pour le transport régulier et sa filiale Atlas Blue pour le low-cost. La compagnie s’est en conséquence repositionnée pour affronter les majors opérant sur le marché marocain, dont le nombre est passé de 11 en 1995 à 35 actuellement. Pour Benhima, l’unique choix pour le groupe pour demeurer dans la compétition est d’investir davantage dans la flotte, occuper de nouvelles positions et intensifier le réseau et la capacité. Ce maintien passe également par une réduction du coût unitaire des billets et une clarification de la séparation entre les modèles économiques de RAM et d’Atlas Blue (marchés, produits, marque, image…). Un effort déjà en cours. Ceci, au même titre que la mise en place d’une politique long-courrier, notamment en partenariat avec d’autres compagnies, comme c’est le cas avec Emirates. La poursuite de l’expansion en Afrique subsaharienne est également avancée comme un impératif par Benhima. A ce titre, une nouvelle destination, à savoir la Guinée équatoriale sera desservie à partir du 18 décembre. N. E. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc