×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Comédie musicale
    Deux jeunes Marocains tentent l’aventure

    Par L'Economiste | Edition N°:2107 Le 13/09/2005 | Partager

    . Ils réadaptent “Les mille et une nuits”. La production nécessitera un investissement d’au moins 10 millions de DH. Jean-Charles Biondi et Raphaël Sanchez pour diriger l’orchestreC’est l’histoire de deux jeunes artistes marocains qui ont décidé de suivre leur passion de la scène, à travers une comédie musicale. Genre encore étranger au public marocain mais largement prisé dans d’autres pays tels le Royaume-Uni, le Canada, les Etats-Unis, la France ou encore l’Inde. Kamal Dadi, premier compositeur, et Mehdi Lizi, second auteur réalisateur, ont cette passion commune qu’ils ont décidé de formuler en projet. Une comédie musicale intitulée: «Les mille et une nuits». Tout a commencé par le plus grand hasard. Un ami commun ayant découvert chez Kamal comme chez Mehdi cet amour du spectacle a provoqué leur rencontre. Leurs talents complémentaires aidant, les deux jeunes ont déjà entrepris un premier pas en France. Les premières mélodies et les chansons en français et en anglais des «Mille et une nuits» ont été enregistrées afin de constituer un fonds de négociation avec les producteurs et mécènes. Signalons dans ce sens que pour cet aperçu du projet, les jeunes artistes ont déjà commencé à marquer des points. En France, la musique des «Mille et une nuits» a été jouée et enregistrée avec des membres de l’orchestre national de l’Opéra de Paris! Par ailleurs, le projet a le soutien d’un artiste et non des moindres, Raphaël Sanchez. Celui qui a dirigé de grandes productions comme «Les Misérables» ainsi que l’orchestre national de Tokyo dirigera dans «Les mille et une nuits» la formation symphonique en collaboration avec Jean-Charles Biondi, fondateur et chef de l’orchestre marocain des Forces armées royales . Le plus gros du travail reste à faire cependant. Surtout que ces deux jeunes, qui ont suspendu leurs brillantes carrières professionnelles dans le commerce et les finances, ont des valeurs qu’ils n’abandonneront pas facilement. «Nous réservons la primauté à notre pays», affirme Kamal. S’il y a une chose que les deux amis n’aimeraient pas faire c’est de vendre les droits de leur œuvre musicale notamment aux Indiens ou aux Canadiens que ce genre de spectacle convainc facilement. Ainsi, le lancement du projet est prévu au Maroc et tout a été entrepris dans ce sens. Pour gagner les mécènes à leur cause, Dadi affirme qu’avec son ami ils ont fait «le tour de tous les grands patrons». Résultat: le travail plaît et les promesses de le soutenir sont données.Concrètement, le projet de cette comédie musicale devra suivre trois étapes. «Chaque étape se suffit à elle même», fait remarquer Kamal. La première c’est l’enregistrement de la bande son. Si cela trouve un bon écho auprès du public, la seconde étape sera entreprise. Etape sur laquelle il faut insister puisqu’elle consiste en un projet original. Une émission de télé réalité qui ira au cœur des conservatoires de musique marocains à la recherche de talents. Les élus participeront à des concours de musique et de chants et interprèteront les morceaux des Mille et une nuits. Bonne nouvelle dans ce sens. L’une des deux principales chaînes nationales, affirme Kamal, est partante pour produire cette émission. «On est arrivé à un accord de principe direct avec le patron de la chaîne», assure-t-il. La troisième étape sera finalement de confier aux gagnants de l’émission les rôles de la comédie musicale concluant ainsi à la réalisation finale du projet. . Un public marocain?Si un tel spectacle attirera le public marocain? Oui, assure Kamal Dadi. La comédie musicale est conçue pour traverser les frontières, être traduite en plusieurs langues sans effort d’adaptation particulier. Les histoires reprises appartiennent généralement au patrimoine culturel mondial, ce qui les rend facilement exportables. Mais encore, et par respect de la spécificité culturelle marocaine, les responsables de ce travail iront jusqu’à constituer un groupe de traducteurs qui se chargeront, aux côtés de Mehdi Lizi, de traduire les textes en dialecte marocain. Par ailleurs, l’histoire des Mille et une nuits, dont les événements sont puisés dans la culture orientale reste très proche de la culture marocaine. C’est une histoire que le public connaît et aime. Kamal Dadi ne manque pas de rappeler, en outre, que la comédie musicale est également un genre que le public marocain ne découvre pas pour la première fois. «C’est un genre ancré dans nos traditions artistiques», souligne-t-il. «Le théâtre chanté» est, selon Kamal, l’équivalent de la comédie musicale. C’est un genre qui a grandi en terre arabe et a longtemps été apprécié par le public marocain.Les auteurs des Mille et une nuits ont l’ambition de traduire la comédie musicale en plusieurs langues. Le français et l’anglais sont déjà au programme puisque c’est dans ces deux langues qu’a été réalisée la première ébauche du travail. Les textes seront par la suite traduits en dialecte amélioré pour le lancement du projet au Maroc. Une adaptation en espagnol est également prévue et même une autre en arabe classique, «une production qui serait comprise au Liban, à l’Opéra du Caire ou à Abou Dhabi», avance Kamal, dont l’ambition n’a d’égale que son obstination à aller au bout de son rêve. S’il n’a pas de regrets d’avoir abandonné une carrière professionnelle prometteuse? Kamal affirme que non. «Avant trente ans, on peut tenter des choses et s’aventurer… Actuellement on arrive à passer des caps, ce qui est stimulant. Maintenant il ne nous reste qu’à trouver la production et partir. Le Maroc nous ouvre ses portes». Ichrak MOUBSIT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc