×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Comanav dans le transport maritime sénégalais

Par L'Economiste | Edition N°:1971 Le 04/03/2005 | Partager

. L’armateur se voit confier, en partenariat avec l’Etat sénégalais, l’exploitation d’une ligne. Il détiendra 51% dans une société concessionnaire pour 12 millions de DH L’aventure africaine de Comanav commence. L’armateur vient de signer, le 3 mars, avec le gouvernement sénégalais une convention pour l’exploitation de la ligne de transport maritime Dakar-Ziguinchor. Une liaison maritime qui n’a plus été assurée par les armateurs sénégalais depuis le naufrage du navire Joola en 2002. Le partenariat a été scellé à l’occasion de la visite officielle qu’effectue SM le Roi Mohammed VI au Sénégal. L’Etat sénégalais a en effet sollicité le partenariat de l’armateur marocain pour développer, avec des établissements publics sénégalais, plusieurs lignes maritimes locales afin de désenclaver de la Casamance. Comme le précise la convention signée entre l’Etat sénégalais et Comanav, la société concessionnaire se verra confier la gestion et l’exploitation de la ligne maritime Dakar-Ziguinchor, et le développement de toutes les activités liées au secteur maritime.Une société concessionnaire va être ainsi créée ce mois-ci entre l’Etat du Sénégal, Comanav, le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) et le port autonome de Dakar (PAD) pour exploiter la ligne. Elle sera dotée d’un capital de 2.286.735 euros (environ 25 millions de DH) et contrôlée à hauteur de 51% par l’armateur public marocain, qui y met environ 12 millions de DH. Le gouvernement sénégalais a affrété à l’occasion un navire au profit de la société concessionnaire pour commencer l’exploitation de la ligne Dakar-Ziguinchor au plus tard fin mars. Le pacte d’actionnaires entre les différents partenaires a été signé le 2 mars dernier. Quant à la convention d’établissement entre l’Etat du Sénégal, représenté par Mamadou Seck, ministre des Infrastructures, de l’Equipement, des Transports terrestres et des Transports maritimes intérieurs, et les différents actionnaires, elle a été signée hier.Dans quelques jours, le contrat d’exploitation de la desserte maritime Dakar-Ziguinchor sera signé entre l’Etat sénégalais et la société d’exploitation à créer et précisera les conditions d’exploitation de la desserte.Le Conseil corporate de Comanav est assuré par BMCE Capital Dakar, qui a pris part aux négociations et à l’élaboration des différentes évaluations de la transaction. Cette mission revêt une dimension sociale importante pour la banque d’affaires régionale de BMCE Bank dans le cadre de la volonté du groupe de participer au renforcement de la coopération économique maroco-sénégalaise.B.E.Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc