×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Cnops: Des chiffres en attendant le service

    Par L'Economiste | Edition N°:2868 Le 25/09/2008 | Partager

    . 4 millions de dossiers liquidés mais, quelle lenteur!. Manque à gagner de 73 millions de dirhams dû aux DVDLA Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a accueilli dans le cadre de l’assurance maladie obligatoire (AMO) près de 249.000 assurés, soit près de 700.000 bénéficiaires, portant ainsi le nombre des assurées par la caisse à 3,2 millions de personnes. Le chiffre a été annoncé par Abdelaziz Adnane, directeur général de la Cnops mardi dernier à l’occasion de la présentation du bilan de la gestion de l’AMO. S’agissant des remboursements, la Cnops a versé (jusqu’au 18 septembre 2008) au titre du tiers payant plus de 3,3 millions de dirhams et 2,4 millions sous forme de prestations aux assurés. En 2006, quatre millions de dossiers ont été liquidés. Soit en moyenne 16.000 dossiers par jour, pour une valeur de 1,93 milliard de dirhams. Mais ce chiffre ne reflète pas la réalité de la cadence des liquidations des dossiers et des remboursements. Les mutuelles de la Cnops ont très souvent été décriées pour les délais très longs de leurs prestations qui peuvent s’étaler sur plusieurs mois sachant que les assurés prélèvent souvent les frais de soins sur leurs salaires. «Il est vrai que certaines mutuelles n’arrivent pas encore à réduire les délais de liquidation et de prestations, mais elles s’engagent dorénavant à le faire», promet Adnane.Avec l’entrée en vigueur de l’AMO, les ressources financières de la Cnops ont presque doublé, atteignant plus de 3,2 milliards de dirhams en 2007. «Ceci va permettre une meilleure gestion de la caisse», affirme Adnane.Le directeur général n’a pas omis d’évoquer les difficultés que connaît la Cnops. Il en est ainsi de la vieillesse de la population assurée. Ainsi, avant la généralisation de l’assurance maladie obligatoire, les retraités ne représentaient que 16% (148.359) des assurés contre 84% (773.753) actifs. Actuellement, cette population représente près de 22%. Ceci s’explique par la baisse de la fréquence des recrutements dans la fonction publique. Autres aspects qui affectent les finances de la Cnops; le plafonnement des cotisations à 400 dirhams et le départ volontaire. «Ce programme a engendré pour la caisse une perte de 73 millions de dirhams», affirme Adnane. Qui n’oublie pas de relever que le coût élevé des médicaments affecte son organisme. Pour rappel, actuellement 2.497 médicaments sont remboursables.Intervenant lors de la présentation du bilan, le ministre de l’Emploi Jamal Rhmani a réaffirmé que son département prévoit la généralisation du régime à d’autres catégories, notamment les étudiants de l’enseignement supérieur et les professions libérales.Jalal BAAZI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc