×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Affaires

CMR: Plus de marge en Bourse

Par L'Economiste | Edition N°:3329 Le 28/07/2010 | Partager

. Un arrêté l’autorise à investir jusqu’à 30% de ses réserves sur le marché . Une manne de près de 20 milliards de dirhamsC’est un changement de taille dans la politique de placement de la Caisse marocaine de retraite (CMR). Cet établissement, qui gère la retraite des fonctionnaires et des militaires, est finalement autorisé à augmenter ses placements en Bourse. Une décision qui vient de faire l’objet d’un arrêté du ministre des Finances. Elle a été auparavant entérinée par son conseil d’administration qui s’est basé pour cela sur une étude sur l’amélioration de la gestion du portefeuille (cf.www.leconomiste.com).La CMR pourra placer jusqu’à 30% de ses réserves en Bourse. Ce qui représente une manne de près de 20 milliards de dirhams. Les réserves de la CMR dépassant les 60 milliards de dirhams. Mais tout dépendra des opportunités du marché. Tenue jusque-là d’investir dans des valeurs à rentabilité réduite, la CMR prendra donc plus de risques marquant ainsi un virage dans sa façon de gérer ses réserves. La nouvelle «architecture» de placement garde néanmoins une place importante pour les valeurs de l’Etat et celles jouissant de sa garantie. En tout cas, cette catégorie de valeurs doit représenter au minimum 50% des emplois. Auparavant, la CMR était tenue d’investir un minimum de 75% de ses réserves dans les bons émis par l’Etat. La Caisse de retraite des fonctionnaires est également autorisée à augmenter ses investissements dans les obligations privées, soit un maximum de 15% des emplois. Elle se renforcera aussi dans l’immobilier dans la limite de 5%. Mais par mesure de sécurité certainement, le législateur a choisi de conditionner les placements dans l’immobilier par une autorisation du ministre des Finances. Ce régime de retraite, le plus menacé de tous puisque les premiers déficits sont annoncés pour 2012, pourrait également introduire des changements paramétriques. Sans attendre la réforme globale des retraites, la CMR envisage dès 2011 le report de l’âge de la retraite à 62 ans. Une mesure qui lui permettra de gagner du temps en repoussant les départs massifs à la retraite et donc de reporter les premiers déficits à 2015 et l’épuisement des réserves à 2022. Autre mesure étudiée, l’augmentation des taux de cotisations de quatre points en deux temps, soit 2 points en 2011 et deux en 2012. Ce qui porterait le taux de cotisation à 24% répartis à parts égales entre l’Etat employeur et les fonctionnaires. La Caisse est également favorable à la prise en compte du salaire moyen des huit dernières années et non le dernier traitement dans l’assiette de liquidation de la pension. Du coup, la générosité du régime sera réduite.K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc