×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CMKD: Grandes ambitions dans le tourisme

Par L'Economiste | Edition N°:2121 Le 03/10/2005 | Partager

. Le capital porté à 829 millions de DH. Les stations de Ghandouri et Taghazout ciblées Le consortium maroco-koweitien CMKD vient de procéder à une augmentation de capital. Celui-ci passe ainsi de 661 à 829 millions de dirhams. C’est la partie koweitienne qui en a pris l’initiative. Sa participation dans le tour de table monte ainsi à 83%. Les partenaires du Golfe affichent ainsi leurs ambitions au Maroc. C’est ce que confirmait Walid Fahid, directeur général du groupe CMKD, lors d’un point de presse tenu jeudi 29 septembre. Présent dans l’immobilier, le tourisme et les finances par le biais de deux fonds boursiers, CMKD Fund et CMKD Croissance, le consortium semble être attiré par d’autres projets d’envergure. Le tourisme est, selon les responsables, un des créneaux les plus porteurs. La station de Taghazout, très prisée par le groupe, représente une destination à grand intérêt. Le groupe aurait, selon Walid Fahid, soumissionné à l’appel d’offres. La réponse est attendue dans les prochaines semaines. Le projet Ghandouri de Tanger présente également un grand intérêt. Les investisseurs arabes sont particulièrement présents sur ces deux destinations, plus précisément dans l’industrie touristique. Les responsables gouvernementaux marocains ne cachent d’ailleurs pas leur intention d’attirer davantage d’hommes d’affaires arabes. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le groupe maroco-koweitien affiche son intérêt pour le secteur touristique national puisqu’il a procédé, en 2004, à l’acquisition des hôtels de la chaîne Safir, devenues depuis Farah Diafa. Leur rénovation est en cours. L’entité casablancaise devrait prochainement fermer ses portes, le temps des travaux qui devraient lui permettre de se hisser au rang des cinq étoiles. L’immobilier est aussi un secteur porteur. CMKD, qui dispose déjà de projets de taille (Diyar 4 et Diyar 5 à Rabat et Casablanca), envisage le lancement de nouveaux projets dans les prochains mois. Diyar 6 et Diyar 7 comprendront des logements haut standing. Cela ne signifie pas pour autant que le «logement bon marché», comme le qualifient les responsables de la filiale du groupe, sera marginalisé. Les projets seraient juste un «essai» destiné à répondre aux attentes d’une frange de la clientèle. Côté finances, le groupe se dit «satisfait de la rentabilité des fonds de croissance», mais ne projette, par ailleurs, aucune expansion dans ce domaine. Si l’hôtellerie et l’immobilier constituent les principales activités, d’autres secteurs sont prospectés, notamment celui de l’agroalimentaire.A. D.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc