×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Club Med
    Plan d’économies en 2009

    Par L'Economiste | Edition N°:2919 Le 12/12/2008 | Partager

    . Sortie du rouge en 2008LE Club Méditerranée a renoué avec les bénéfices pendant son exercice 2007/2008 clos en octobre, avec un résultat net de 2 millions d’euros, et a annoncé jeudi des mesures d’économies pour 2009 afin de faire face à la crise. Le résultat net, qui fait suite à une perte de 8 millions d’euros il y a un an, a bénéficié des plus-values de 31 millions dégagées par la vente en juin de Jet Tours et de 80% de Club Med Gym. Hors parts des minoritaires, le bénéfice net est réduit à 1 million d’euros. Si le montant du bénéfice net reste en dessous du consensus des analystes, qui avaient tablé sur 10,6 millions d’euros, le bénéfice courant loisirs, indicateur de la rentabilité des villages, a dépassé les attentes, avec une progression de 69% à 43 millions d’euros. Pour «s’adapter à la crise» en 2009, le Club Med prévoit un plan d’économies de 30 millions d’euros, limite ses investissements à 50 millions d’euros contre 90 millions prévus et baisse de 3% sa capacité hôtelière en diminuant les durées d’ouverture des villages 2 et 3 tridents, selon un communiqué. «La crise économique mondiale nous conduit aujourd’hui à prendre des mesures fortes et immédiates pour adapter la voilure», a commenté son PDG, Henri Giscard d’Estaing. L’ancrage du Club Med dans le haut de gamme devrait «lui permettre de mieux sortir de cette crise et probablement plus tôt que les autres». Deux projets de montée en gamme sont reportés, celui du village de Kos en Grèce et de Sandpiper en Floride. Les réservations pour la saison d’hiver, exprimées en chiffre d’affaires comparable, sont en baisse de 2,4%, alors que les capacités sont en recul de 3,1%. Les réservations sont surtout en recul en Europe (-3,4%) et en Amérique (-2,4%), alors que l’Asie progresse de 4,9%. Le retard en France est comparable à celui de l’ensemble de l’Europe (-3,4%). Les réservations pour les départs au ski en France sont «stables». A contre-courant des autres tour-opérateurs en France, les réservations pour les destinations long-courrier comme la République dominicaine et l’Ile Maurice sont en hausse. Le Maroc et la Tunisie sont en revanche en baisse.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc