×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Classes préparatoires: Le mode d'emploi

    Par L'Economiste | Edition N°:486 Le 15/04/1999 | Partager

    · Un raccourci vers les grandes écoles d'ingénieurs
    · Les conditions d'admission: Très bonnes notes en maths et physique, avoir moins de 21 ans, sélection...


    DE l'avis de tous les élèves, accéder à une grande école d'ingénieurs c'est bien, y accéder à l'étranger c'est encore mieux. Pour cela, il n'y a pas de recette miracle. Il suffit d'être un bon petit génie en mathématique et en physique, posséder un bon dossier académiques et croire en ses chances.
    Parmi les options qui sont offertes figurent les classes préparatoires. Celles-ci constituent un véritable raccourci vers ces grandes écoles. Y arriver par l'université demande beaucoup plus de temps. En effet, il suffit de deux années d'études seulement en classes préparatoires pour faire partie de l'élite. Sont enseignées durant ces années les mathématiques supérieures et les mathématiques spéciales.
    Première condition, il faut être titulaire d'un bac technique ou sciences maths de l'année en cours et être sélectionné par un comité spécial. La sélection s'effectue sur la base de l'étude du dossier académique de l'élève. Ce dossier doit contenir les résultats des trois dernières années. De très bonnes notes en mathématiques et en physique seront dans ce cas les bienvenues. Le candidat doit être âgé de moins de 21 ans.
    Il existe plusieurs types de classes préparatoires au Maroc. Par exemple, la classe préparatoire économique et commerciale du Lycée Descartes de Rabat prépare aux con-cours des grandes écoles de commerce françaises. Il s'agit de celles de Paris, des ESC de Provence et des indépendantes. Dans ce cas, deux langues vivantes sont obligatoires. Les frais de scolarité s'élèvent à 27.000 DH/an. Autre exemple, les classes préparatoires scientifiques implantées dans plusieurs villes du Maroc. Elles permettent, après concours, l'accès aux écoles d'ingénieurs telles: l'EMI (Ecole Mohammadia d'Ingénieurs), l'INPT (Institut National des Postes et Télécommunications) ou autres, de même que les écoles d'ingénieurs en France.
    D'autres options sont possibles. Il s'agit par exemple de l'année préparatoire aux études supérieures d'agronomie qui donne accès aux études d'ingénieurs en agronomie, en topographie ou encore en industrie alimentaire ou en médecine vétérinaire.
    Pour toutes les classes préparatoires, les formulaires de candidature sont fournis aux élèves par le lycée, avant le 30 avril, qui se chargera de les transmettre au Ministère de l'Education Nationale.

    Abdelaziz MEFTAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc