×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CIMR: Plus de 7,8 milliards de DH de réserve à fin 2004

Par L'Economiste | Edition N°:2057 Le 05/07/2005 | Partager

. Le résultat d’exploitation atteint 1,2 milliard . Le régime pérenne au-delà de 2065La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) est un fonds viable. C’est ce qui ressort du bilan actuariel établi par son management et présenté en Conseil d’administration, vendredi 1er juillet. Ainsi, et comme l’avait annoncé L’Economiste dans son édition du 1er juillet, «le régime de la CIMR est pérenne au-delà de 2065», affirme Khalid Cheddadi, P-DG de la Caisse, lors du point presse lundi 4 juillet à Casablanca. Les tests de sensibilité effectués dans le cadre de ce bilan montrent l’importance du taux de rendement financier pour l’évolution de la réserve de stabilité. Il n’en reste pas moins que même avec une hypothèse d’un taux de rendement financier à 4%, «la pérennité reste acquise, ce qui démontre la robustesse nouvellement obtenue du régime», explique-t-on auprès de la Caisse. En revanche, le régime reste très sensible à l’évolution du nombre des actifs cotisants. D’ailleurs, la stabilisation des effectifs romprait l’équilibre et ferait passer les comptes de la Caisse au rouge en 2040. D’où tout l’intérêt de la généralisation de la couverture. Le service d’actuariat de la CIMR précise à cet effet que l’effectif cotisant doit progresser au minimum de 0,5% l’an. Le management va plus loin et établit un plan triennal tablant sur un taux de 1% pour cette année, 1,25% en 2006 et 1,5% l’année suivante. Pour y arriver, la CIMR compte sur la force de frappe de son service commercial, appuyé par une vaste campagne de communication qui démarrera en octobre prochain. D’ailleurs, la Caisse a déjà ouvert une agence à Tanger et compte se doter d’une autre à Agadir. Pour ce qui est du bilan comptable, la CIMR a enregistré un résultat net d’exploitation de 1,2 milliard de DH en 2004, soit une évolution de 4,7% par rapport à 2003. Les contributions patronales ont atteint 1,36 milliard de DH, enregistrant une augmentation de 7,9%, par rapport à l’exercice précédent. Les salariés affiliés à ce régime ont quant à eux, contribué pour 1,17 milliard de DH, soit 5,7% de plus par rapport à 2003. L’année dernière, les produits du patrimoine se sont élevés à 715 millions de DH, en hausse de 32,4% sur un an. Le total des réserves de la Caisse atteint 7,8 milliards de DH, soit une augmentation de 19,3% par rapport à leur niveau en 2003. La CIMR comptait à fin 2004, 3.829 entreprises adhérentes, plus de 394.000 affiliés et ayants droit et 96.000 allocataires. Le montant total des contributions perçues l’année dernière s’élève à 2,5 milliards de DH et le total des pensions servies à 1,9 milliard. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc