×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CHU Rabat-Salé: Près de la moitié des patients échappent au circuit formel de consultation

Par L'Economiste | Edition N°:896 Le 16/11/2000 | Partager

. Ceci se traduit par un manque à gagner en termes de facturationQuatre malades sur dix échappent au circuit normal de consultation qui touche près de 376.000 patients par an. C'est ce qui ressort d'un communiqué du centre hospitalier universitaire Rabat-Salé (CHU). Il précise que la responsabilité des médecins et infirmiers est importante. Ces derniers peuvent remettre les patients sur le circuit des centres de consultation des établissements hospitaliers de Rabat-Salé et par conséquent sur celui de la facturation et du paiement. Selon le même communiqué, le passage de chaque malade par le centre des consultations devra générer des recettes supplémentaires pour l'hôpital. Toutefois, les résultats positifs du CHU Rabat-Salé pourraient être meilleurs en l'absence de certaines insuffisances et contraintes comme la faiblesse du budget et les difficultés de recouvrement auprès de la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS). Il s'agit aussi du manque de personnel qualifié dans certains domaines de gestion et dans quelques spécialités médico-chirurgicales ainsi que les conséquences négatives du temps plein aménagé (l'horaire aménagé en fonction des médecins qui exercent partiellement dans le secteur privé) sur les activités de soins, de formation et de la recherche. Il est à préciser que parmi les principales activités développées dans les établissements hospitaliers du CHU Rabat-Salé durant l'exercice 1999-2000 figurent la relance des activités de transplantation d'organes, les opérations de chirurgie lourde et le lancement du registre des cancers par la marche de l'espoir. Il s'agit aussi des résultats de recherches neurologiques primées par l'OMS, l'humanisation des urgences gynécologiques et les conditions d'accouchement. Par ailleurs, l'augmentation du volume des prestations des activités d'«hôpital du jour« qui constitue également une alternative à l'hospitalisation classique sont un véritable enjeu économique et social pour le centre. F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc