×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Chine/USA: Pékin fait de la résistance

Par L'Economiste | Edition N°:2130 Le 14/10/2005 | Partager

. Echec des négociations textiles. Le Trésor américain exige une réforme des changesLes tensions commerciales et monétaires sont à leur summum entre la Chine et les Etats-Unis. Les deux parties n’ont pas réussi à se mettre d’accord à l’occasion de la nouvelle série des négociations menées à Pékin les 12 et 13 octobre, au moment où les Américains exigent plus de souplesse en matière des changes. Le représentant américain au Commerce David Spooner, surnommé «Monsieur textile», a indiqué que les deux parties n’avaient pas pu trouver une solution qui puisse satisfaire les représentants de l’industrie textile américaine. «Notre objectif général est d’obtenir une solution à long terme qui permette une plus grande stabilité du commerce des textiles et des vêtements», affirme-t-il. «Les Etats-Unis utilisent leur droit dans le cadre de l’accord d’adhésion à l’OMC d’invoquer des protections dans les cas de distorsion du marché ou de risque de distorsion du marché et nous continuerons à le faire si nécessaire», a ajouté Spooner. La semaine dernière, Washington a indiqué réfléchir à de nouvelles limitations temporaires de plusieurs catégories de textiles et vêtements importés de Chine, qui, selon les producteurs américains, conduisent à de graves distorsions du marché. Il s’agissait de la sixième série de discussions depuis avril, début des pourparlers entre Américains et Chinois pour tenter de s’entendre sur les moyens de limiter le flot des vêtements et tissus «made in China» depuis la levée du régime général des quotas dans ce secteur le 1er janvier. Les industriels américains réclament un accord limitant la hausse des importations chinoises à 7,5% sur de nombreuses catégories de produits jusqu’en 2008. Quelque 400.000 emplois dans le secteur du textile et des vêtements (soit 38% du total) ont été supprimés depuis 2001, principalement à cause du flot d’importations à bas prix venues de Chine, selon des représentants de l’industrie textile américaine. Par ailleurs, le secrétaire américain au Trésor, John Snow, est arrivé mardi 11 octobre à Shanghaï, en provenance du Japon où il a à nouveau exhorté la Chine à «plus de flexibilité» dans sa politique des changes. «Vendredi 14 octobre, à l’occasion d’une rencontre avec le président Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao, le patron du Trésor américain devrait évoquer la  question du yuan que Washington juge toujours sous-évalué. Cette question sera aussi à l’ordre du jour lors d’entretiens qu’il aura avec le ministre des Finances, Jin Renqing, et le gouverneur de la Banque centrale chinoise, Zhou Xiaochuan, entretiens auxquels participera aussi le président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan», a confirmé mardi 11 octobre le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.Ce dernier a rappelé que la Chine entendait mener à son rythme une réforme «qui serve au mieux les intérêts de la Chine et de l’économie mondiale». Pékin avait abandonné en juillet son taux de change quasi fixe entre yuan et dollar, après des mois de pressions internationales. Les Etats-Unis ont salué cette mesure, mais continuent de juger le yuan très sous-évalué par rapport au dollar, au détriment de l’emploi américain.


Le FMI s’implique

Le problème de changes chinois suscite désormais un engouement universel. Le directeur général du FMI, Rodrigo Rato, participera à la réunion des grands argentiers du G20 près de Pékin en fin de semaine et y abordera la question de la flexibilité des taux de change. Le FMI a constamment insisté publiquement sur une réforme du régime des changes en Chine.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc