×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Chine/Allemagne: Deux géants qui s’allient

Par L'Economiste | Edition N°:2148 Le 10/11/2005 | Partager

. Accord économique pour plus d’un milliard d’euros Le président chinois Hu Jintao entame, ce jeudi 10 novembre, une visite d’Etat de quatre jours en Allemagne, l’occasion de signer un accord économique de plus d’un milliard d’euros, tandis que les organisations de défense des droits de l’homme exigent plus de fermeté envers Pékin.De cette visite, deuxième étape d’une tournée européenne commencée à Londres mardi 8 novembre et qui doit s’achever le 15 novembre en Espagne, Berlin attend de nouvelles impulsions pour la coopération politique, économique et culturelle. Un contrat de plus de 1,3 milliard d’euros portant sur la livraison à la Chine de 60 trains à grande vitesse ICE du groupe allemand Siemens doit être signé au cours de cette visite. La Chine constitue le partenaire économique asiatique le plus important pour l’Allemagne et, réciproquement, l’Allemagne est le premier partenaire européen de la Chine. Depuis 1998, le volume des échanges commerciaux a triplé pour atteindre 53,5 milliards d’euros en 2004. Deux jours avant l’arrivée du président Hu Jintao, la section allemande d’Amnesty International (AI) a réclamé «un tournant dans la politique allemande à l’égard de la Chine», déplorant que le gouvernement sortant ait, ces dernières années, préféré faire passer les intérêts économiques avant les droits de l’homme. L’organisation exhorte Angela Merkel à profiter de la visite du chef de l’Etat chinois pour «montrer clairement que le nouveau gouvernement n’acceptera pas, comme jusqu’à présent, les graves violations permanentes des droits de l’homme en Chine». Laissant ouverte la question de savoir si les droits de l’homme seront au programme de la rencontre avec Hu, le porte-parole adjoint du gouvernement allemand, Thomas Steg, s’est contenté d’assurer, lundi 7 novembre, que «tous les thèmes importants» seront discutés «dans la forme adéquate».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc