×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Chine: Reprise des négociations avec l'UE pour une adhésion à l'OMC

Par L'Economiste | Edition N°:734 Le 28/03/2000 | Partager

. Après un accord avec les Etats-Unis, Pékin discute avec les Quinze des modalités de son adhésion

. Entamés hier, les pourparlers portent sur une plus forte ouverture du marché chinois


Négociateurs chinois et européens ont repris mardi à Pékin leurs discussions sur l'adhésion de la Chine à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). L'Union Européenne (UE) est ainsi partie en Chine avec l'espoir d'entamer "le sprint final" d'un dossier vieux de 14 ans.
Les pourparlers pourraient s'étaler jusqu'à la fin de la semaine.
Après un mois d'interruption, le commissaire européen au Commerce, Pascal Lamy, a repris les négociations au Ministère du Commerce Extérieur et de la Coopération Economique face à son homologue chinois, le ministre Shi Guangsheng.
L'UE est la principale puissance commerciale qui doit encore conclure ses négociations avec Pékin avant que la Chine ne puisse entrer à l'OMC, à laquelle elle est candidate depuis 1986 (à l'époque du GATT). Pékin, qui est parvenu en novembre dernier à un accord avec les Etats-Unis, doit encore décrocher des accords similaires avec sept Etats membres de l'OMC, outre l'UE.
L'adhésion de la Chine permettrait d'imposer à la dixième puissance commerciale mondiale, forte de 1,25 milliard de consommateurs, des règles commerciales internationalement reconnues.

Bruxelles cherche à obtenir une ouverture accrue du marché chinois pour certains secteurs préoccupant les Européens. Mais les discussions butent encore sur trois demandes européennes: la possibilité de prendre une participation majoritaire dans les sociétés de télécommunications, la baisse des droits de douane sur l'automobile et l'octroi d'un plus grand nombre de licences d'exploitation pour les compagnies d'assurance européennes en Chine. L'accord sino-américain de novembre a limité à 49% la participation de groupes étrangers dans le capital de sociétés chinoises de téléphonie mobile. En ce qui concerne l'automobile, la Chine s'est engagée auprès des Etats-Unis à réduire ses droits de douane à 25% en 2006 (actuellement de 80% ou 100% suivant les modèles).
Quant aux licences d'exploitation dans l'assurance, les Européens n'en détiennent actuellement que 4, contre 7 par les compagnies américaines.
Selon des experts, l'UE demande également à la Chine de consentir des baisses de droits de douane spécifiques sur près de 400 produits, notamment dans l'équipement agricole, le verre, la céramique ou les produits de beauté, afin de satisfaire aux exigences de ses 15 Etats membres.

Wissal SEHGRAOUI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc