×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Chine: Le jackpot pour la France

Par L'Economiste | Edition N°:2660 Le 27/11/2007 | Partager

. Des contrats à 20 milliards d’euros. Aéronautique, nucléaire, les télécoms, tous on eu leur part du gâteauLA Chine et la France ont signé le 26 novembre pour environ 20 milliards d’euros de contrats commerciaux, dont une grosse commande pour Airbus et la fourniture par Areva de deux réacteurs nucléaires, au deuxième jour de la visite de Nicolas Sarkozy.Sarkozy, dont c’est la première visite officielle en Chine en tant que président de la République, s’est félicité du «montant inégalé des grands contrats» et de l’engagement de la Chine» dans ces accords. Le plus important concerne la vente de 160 appareils par Airbus, principalement de la famille A320, pour près de 12 milliards d’euros. La Chine a passé commande de 110 appareils de la famille A320 et de 50 de la famille A330, après de longues négociations. La cérémonie de signature des contrats, a eu lieu en présence de Nicolas Sarkozy et de son homologue Hu Jintao.Dans le nucléaire, Areva a enfin vendu à la Chine deux réacteurs EPR, ainsi que du combustible nécessaire à leur fonctionnement, pour un montant total de 8 milliards d’euros, après des années d’âpres discussions. «C’est un contrat record, il n’y a pas dans l’histoire du nucléaire civil un contrat de cette taille», a déclaré la présidente du directoire du groupe, Anne Lauvergeon.La France et la Chine sont également convenues d’étudier la possibilité de créer une usine de recyclage nucléaire, évaluée à 15 milliards d’euros. Des accords moins importants ont été conclus le 26 novembre par le groupe d’électricité EDF, le géant français de transport de conteneurs CMA-CCM, l’équipementier en télécoms Alcatel-Lucent ou encore le laboratoire Sanofi-Aventis.Avant ces signatures, Sarkozy et Hu avaient poursuivi leur dialogue amorcé dimanche lors d’un dîner qualifié par l’Elysée de «partie de ping-pong élégante et sans smash». Si les deux hommes ont beaucoup parlé coopération économique - le président français réclamant à nouveau une réévaluation du yuan et une meilleure protection de la propriété intellectuelle alors que le déficit commercial bilatéral se creuse au détriment de la France - les questions internationales ont occupé une large part des discussions, notamment l’Iran et la Birmanie, ainsi que l’environnement.«Nous avons ensemble exprimé notre souhait de coopérer davantage dans les domaines du changement climatique, de la sécurité énergétique, du développement durable ainsi que sur des questions d’importance régionale et internationale», a déclaré Hu Jintao devant la presse, lors d’un compte rendu commun avec le président français. Nicolas Sarkozy a lui insisté sur la nécessaire «réciprocité» dans la relation entre les deux pays et, comme il l’avait fait la veille, a recherché l’aide de la Chine sur le dossier nucléaire iranien et dans la crise birmane. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc