×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Chine: Investissements records

    Par L'Economiste | Edition N°:3420 Le 09/12/2010 | Partager

    . 1.500 milliards de dollars annoncés pour les 5 prochaines années. Energies nouvelles, biotechnologies… les 7 secteurs stratégiquesUne fois de plus, les chiffres avancés en Chine donnent le vertige. Pékin envisagerait d’investir 1.500 milliards de dollars, sur les cinq prochaines années, dans sept secteurs industriels stratégiques: les énergies nouvelles, les biotechnologies, les voitures à propulsion alternative, les technologies de l’information de nouvelle génération, les produits manufacturés haut de gamme, les matériaux de pointe et les technologies vertes. Avec pour objectif d’accélérer la mutation du modèle chinois, de pays inondant le monde de biens manufacturés à bas prix à celui de champion des produits technologiques et à haute valeur ajoutée. Les atouts de la Chine sont énormes. jusque-là largement dépendante de la bonne santé financière des ménages européens et américains dont elle fabrique un large éventail de produits de consommation, de la gamme la plus sophistiquée à la plus basse, la Chine a toute la latitude de s’affranchir de cette dépendance. C’est ainsi que Pékin veut clairement s’imposer dans les voitures électriques ou hybrides. Cet été, le gouvernement a lancé un programme pilote de subvention de ces véhicules dans cinq grandes villes. La Chine est en passe de devenir une puissance mondiale. L’empire du Milieu, devenu quatrième exportateur mondial, a connu des taux de croissance annuels souvent supérieurs à 10 % ces quinze dernières années.Côté biotechnologie, les premières souches d’OGM maïs et riz ont reçu l’approbation officielle l’an dernier. La production commerciale pourrait débuter dans les deux ou trois ans à venir. Enfin, la Chine a annoncé avoir mis au point l’ordinateur le plus rapide au monde, le Tianhe 1, confirmant symboliquement ses ambitions dans le domaine. En matière d’énergie, l’effort porte sur le développement de l’énergie hydroélectrique, éolienne, solaire et nucléaire, alors que le charbon assure encore plus de 70% de l’électricité en Chine. De nouveaux objectifs à atteindre d’ici à 2020 pour ces énergies alternatives devraient être annoncés prochainement.Ces sept secteurs contribuent pour l’heure à 2% du PIB chinois. En 2015, le poids de la valeur ajoutée des secteurs stratégiques émergents augmentera progressivement à 8% du PIB national. Cette proportion sera de 15% environ en 2020. Enfin, la capacité d’innovation et le niveau de développement des secteurs stratégiques devront égaler les niveaux les plus avancés au monde en 2030.Ces objectifs devraient être discutés ce mois-ci, lors de la réunion économique annuelle à l’occasion de laquelle les dirigeants chinois affinent la planification pour l’année suivante. Le douzième plan quinquennal (2011-2015) sera adopté au printemps prochain. Reste à savoir quelle place sera faite aux étrangers dans ces domaines où les entreprises d’Etat sont puissantes et «l’innovation indigène» fortement souhaitée.J. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc