×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique Internationale

    A chaque sorcier sa baguette

    Par L'Economiste | Edition N°:599 Le 21/09/1999 | Partager

    · Des sorcières ouvrent un centre de divination à Bucarest
    Armées d'un coquillage vieux de 900 ans, de beaucoup de bagou et d'une solide volonté de gagner de l'argent, des sorcières roumaines vont prochainement ouvrir le premier centre national de divination. La sorcière en chef, Margareta Ene, brisera le mariage de votre bien-aimé(e) avec un(e) autre ou vous aidera à améliorer l'état de vos finances moyennant la somme symbolique de 20.000 Leis (environ 12 DH). Mme Ene et son équipe de sorcières s'installeront dans un palace de 35 pièces situé à la périphérie de Bucarest. En Roumanie, dire la bonne aventure ou jeter des sorts est une activité exclusivement réservée aux gitans et aux romanichels, estimés à environ 1,5 million dans le pays. Sous le régime communiste, la divination était officiellement interdite, mais avec l'augmentation de la pauvreté, la popularité de cette pratique s'est accrue. Le salaire mensuel moyen en Roumanie s'élève à 1,3 million de Leis (environ 870 DH).

    · Escroc plus que sorcier
    Un faux sorcier en Malaisie a extorqué 300.000 Ringgit (775.000 DH) à cinq hommes, leur conseillant d'invoquer un esprit de la montagne pour obtenir des lingots d'or... Les cinq victimes trop crédules, parmi lesquelles un enseignant et un agent de change, ont porté plainte. L'escroquerie avait débuté en 1996. Chaque mercredi et jeudi, les cinq hommes étaient conduits dans un endroit secret en montagne. Là, ils devaient donner de l'argent pour pouvoir recevoir de l'or des esprits, selon le porte-parole de la police. L'escroc s'est envolé en janvier dernier après que ses "clients" ont commencé à lui réclamer des comptes.

    (AP, AFP)

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc