×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Chaouia-Ouardigha
Journées économiques pour relancer l’investissement

Par L'Economiste | Edition N°:3156 Le 25/11/2009 | Partager

. Elles se tiendront les 1er et 2 décembre. La France invitée d’honneur. 400 participants attendusLes Journées économiques de la région Chaouia-Ouardigha (JERCO) ont atteint leur vitesse de croisière. Elles en sont, en effet, à leur 4e édition. Celle-ci se tiendra les 1er et 2 décembre à Settat. Elles sont également arrivées à leur stade de maturité. A en juger par le thème retenu pour cette édition, «Pôles de compétitivité au service de la dynamique territoriale», l’on peut dire que le Centre régional d’investissement (CRI), initiateur de l’événement, a opté pour la pertinence au lieu de rester confiner dans le cercle vicieux des bilans et perspectives de l’économie régionale. «Il est temps de passer aujourd’hui à la vitesse supérieure au-delà des clichés et stéréotypes, notamment en abandonnant la langue de bois et autres autosatisfactions», affirme volontiers Saïd Aqri, directeur du CRI. Sur le choix du thème de la 4e édition, ce dernier tient à rappeler d’abord qu’au Maroc, «la politique d’aménagement et de développement du territoire, engagée depuis plusieurs années, arrive à maturité». Aussi, la question qui se pose aujourd’hui est comment valoriser l’impact territorial et développer un bassin d’emploi qui reste encore confronté à de multiples difficultés et mutations.De même, estime-t-on, la politique de régionalisation a érigé la région en tant qu’espace approprié de promotion de l’acte d’investissement dans un contexte de mondialisation marquée par une crise internationale. C’est ce qui a relancé la réflexion sur le rôle des territoires dans l’amorce d’une forte croissance économique et sociale fondée sur le pouvoir d’achat des citoyens et la consommation interne.Cependant, «l’intelligence stratégique territoriale ne peut se concrétiser pleinement sans la compétitivité, effet d’entraînement pour le développement de l’ensemble du territoire, d’où le titre de notre 4e édition: Les pôles de compétitivité au service de la dynamique territoriale», ajoute Aqri. En effet, explique-t-il, les pôles de compétitivité seront une réponse dynamique dans le contexte actuel de pression concurrentielle, par le rapprochement des acteurs industriels, scientifiques et des collectivités locales d’un même territoire. Cela, autour d’un projet commun où ils sont à la fois une source d’innovation et d’attractivité favorisant le développement et la dynamisation de l’industrie tout en s’ouvrant à l’international.Aujourd’hui, de l’avis de nombreux observateurs, la région Chaouia-Ouardigha possède tous les atouts pour amorcer cette nouvelle politique. Aussi, ses ambitions sont de constituer un argumentaire sur son attractivité, d’identifier les filières prioritaires, de structurer l’implantation industrielle et commerciale au niveau de la région et aussi de définir la vocation des sites d’accueil.La 4e édition des Jerco, marquée par le choix de la France comme invitée d’honneur, sera l’occasion pour le lancement de la stratégie de positionnement industriel et commercial de la région Chaouia-Ouardigha. Y seront exposés aussi les résultats des études stratégiques menées par les différents départements de la région. Il s’agit de «L’étude régionale d’aménagement du territoire», d’une autre sur «La déclinaison régionale du plan Maroc Vert et la stratégie régionale agricole» et d’une sur «La stratégie de positionnement industriel et commercial». Sans oublier les études sur «La stratégie de développement touristique», «La formation et recherche» et «L’emploi et les perspectives d’insertion». Il y aura également un «Forum pour les jeunes promoteurs». Une réflexion sera parallèlement menée autour des thèmes communs à tous les pôles de compétitivité. A commencer par les formes de coopération entre les différentes parties prenantes (université, secteur public et secteur privé), la place des PME et des TPE dans ces pôles, le rôle des pouvoirs publics dans leur émergence, leur impact sur la dynamique de leur territoire d’implantation, l’intelligence économique comme outil de performance et aussi le lien entre la recherche scientifique et les entreprises.


Sensibilisation

Lors de cette édition, l’objectif recherché est aussi de sensibiliser le tissu entrepreneurial, les institutionnels et les acteurs locaux aux rôles qu’ils sont appelés à jouer pour impulser et accompagner la dynamique de développement régional. Mais aussi partager les expériences des régions pionnières dans l’impulsion des pôles de compétitivité. Soit donc une comparaison des meilleures pratiques en la matière entre les pays du Nord et les pays émergents. L’expérience française sera ainsi à l’honneur.Jamal Eddine HERRADI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc