×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Chaouia-Ouardigha mise sur l’industrie

Par L'Economiste | Edition N°:2684 Le 02/01/2008 | Partager

. Le ciment et l’IMME, les secteurs privilégiés . 2.400 emplois générés par le câblage automobile La région de Chaouia-Ouardigha, de par sa situation géographique, attire nombre d’investisseurs. Déjà, de grandes entreprises y sont installées opérant dans divers secteurs: ciment, textile, cristallerie, céramique, équipement automobile, etc. Une dynamique qui prouve que le développement du tissu industriel régional progresse à cadence soutenue. Ces performances sont confirmées par le bilan du Centre régional d’investissement (CRI). Ainsi, le guichet d’aide aux investisseurs de la région Chaouia-Ouardigha a validé 134 projets industriels représentant un montant de 4,8 milliards de DH et plus de 7.560 emplois. L’assiette foncière nécessaire à la réalisation de ces projets est évaluée à 314 hectares. De même, si on exclut l’apport du tourisme qui a pu drainer cette année plus de la moitié du volume des investissements agréés dans la région, soit 54,5%, l’industrie demeure un secteur très prisé. De fait, de nombreux chantiers sont en phase de concrétisation dans les provinces de Benslimane et Settat avec respectivement 59,7 et 39% des projets industriels. En chiffres, Settat remporte la palme avec 4,6 milliards de DH, soit 96% du volume des investissements industriels agréés cette année. Ces mêmes tendances sont constatées quant aux emplois prévus (5.855 postes) et à l’assiette foncière à mobiliser, soit 282 ha . Par ailleurs, la répartition sectorielle de ces projets positionne le secteur de l’industrie métallique, métallurgique et électrique (IMME) au 1er rang avec une proportion de 40%, soit 53 projets. Le secteur de l’industrie chimique et para-chimique (ICPC) vient en 2e position avec une part de 25%, soit 34 projets, suivi par le secteur de l’industrie agroalimentaire (IAA) avec 22 projets. Néanmoins, côté volume des investissements agréés cette année, c’est le secteur de l’industrie chimique et para-chimique (ICPC) qui se taille la part du lion. Ce dernier a en effet drainé 2,85 milliards de DH, soit 59% du montant d’investissement industriel global enregistré en 2007. Ces performances s’expliquent par l’investissement projeté par la filiale Ciments de l’Atlas du groupe Addoha. Ce dernier envisage, en effet, la construction d’une cimenterie dans la zone de Ben Ahmed pour un montant de 1,8 milliard de DH. A cela, il faut ajouter deux autres projets agréés dans le secteur de la céramique: le premier concerne l’implantation par la filiale Super Cérame S.A du groupe Chaâbi à Lambarkiyine (province de Settat) pour un investissement de 160 millions de DH. Le second porte sur l’extension de l’unité Roca Maroc S.A. L’enveloppe allouée au projet est de 300 millions de DH. Ainsi, de 2003 à 2007, le secteur de l’ICPC a pu concentrer dans la région d’importants investissements, en particulier dans le secteur cimentier, et dont le volume global atteint près de  13 milliards de DH. D’un autre côté, une bonne part du volume des investissements drainés par la région revient également au secteur de l’IMME qui totalise plus d’un milliard de DH, soit 22% du chiffre global des projets industriels agréés. A noter que ce secteur contribue à hauteur de 37% des opportunités d’emploi attendues. Grâce essentiellement à la contribution de deux projets de laminoirs : le premier, à Lambarkiyine (province de Settat), initié par Ynna Steel, filiale du groupe Chaâbi, pour un investissement de 600 millions de DH et qui doit générer 400 emplois. Le deuxième sera réalisé à Lakhyayta (province de Settat) par la société Comalam S.A, pour un investissement de 284 millions de DH. D’autre part, le secteur de l’IMME a connu de nombreuses opérations d’extension d’activité. Les plus importantes sont projetées par les sociétés Valeo et Sews Cabind, spécialisées dans le câblage automobile, pour un investissement global de près de 200 millions de DH et la création de 2.400 nouveaux emplois. De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc