×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Changement climatique: Le FMI «prêt à jouer son rôle»

Par L'Economiste | Edition N°:2668 Le 07/12/2007 | Partager

. Il entamera une étude budgétaire du changement climatiqueLe Fonds monétaire international (FMI), créé pour garantir la stabilité financière mondiale, a affirmé le mercredi dernier qu’il «était prêt à jouer son rôle» dans la lutte contre le changement climatique. «Nous travaillons en étroite collaboration avec la Banque mondiale et les agences des Nations unies concernées pour contribuer à l’analyse des implications macroéconomiques du changement climatique», a indiqué le directeur général adjoint du FMI, Takatoshi Kato, lors d’une rencontre avec la presse. Kato a également cité «les répercussions des politiques nationales sur les émissions de gaz à effet de serre», peu avant de se rendre à la conférence des Nations unies sur le changement climatique à Bali (Indonésie). «Le conseil d’administration du FMI étudiera, sans doute au début de l’année prochaine, les conséquences budgétaires du changement climatique», a-t-il annoncé. A long terme, le changement climatique va avoir un effet négatif direct sur la production et la productivité dans bien des pays, et risque de compromettre la réalisation des objectifs de développement, a expliqué le responsable. D’un autre côté, la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre pourrait fournir à certains Etats -riches en forêts tropicales par exemple- des sources de revenus potentiels, dans le cadre des mécanismes d’échanges de droits d’émissions et de marché carbone. Parmi les conséquences macroéconomiques du phénomène, Kato a également cité le coût qu’aura pour les entreprises la nécessité de réduire leurs émissions, et l’impact des problématiques environnementales sur les balances des paiements. Il a notamment indiqué que les pays affectés par des dérèglements climatiques risquent de voir leurs exportations de produits agricoles, de poisson et de tourisme, se dégrader et vont devoir importer davantage de produits alimentaires.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc