×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Chambre des conseillers
Pour qui roule la majorité?

Par L'Economiste | Edition N°:3129 Le 15/10/2009 | Partager

. Accord stratégique entre le MP et le PAM. La Koutla effritéeRÉALITÉ marocaine ou dérapage politique? Au lendemain de l’élection de Mohamed Cheikh Biadillah à la tête de la Chambre des conseillers, c’est à une pseudo consternation que l’on assiste dans les milieux politiques. Comment cela a-t-il pu arriver? Comment le gouvernement de Abbas El Fassi va-t-il pouvoir gouverner? Autant de questions auxquelles il faut chercher les réponses du côté même des partis politiques membres du cabinet El Fassi. A commencer par le Mouvement populaire (MP) entré au gouvernement dernièrement. Son secrétaire général Mohand Laenser a indiqué lors d’une réunion des patrons des partis au gouvernement la veille même de l’élection de Biadillah que le MP avait «passé un accord stratégique avec le Parti authenticité et modernité (PAM) depuis juin dernier». Selon notre source, qui a assisté à cette rencontre entre les partis membres de la coalition gouvernementale, Laenser, histoire peut-être de se dédouaner vis-à-vis de ses pairs, aurait ajouté qu’en tout état de cause il n’était «pas sûr de ses troupes» (les membres élus de la Chambre des conseillers). Vient ensuite la position d’Abbas El Fassi, Premier ministre et néanmoins secrétaire général du Parti de l’Istiqlal. Il aurait affirmé lors de la même réunion qu’il «allait soutenir la candidature de Maâti Benkaddour avec qui il a de profonds liens d’amitié et en qui il a une grande confiance». Mais sur le terrain, le soir même de l’élection de Biadillah, un haut responsable de l’Istiqlal affirmait que son parti «n’a et n’aura aucun mal à composer avec le PAM».Ceci étant, l’on arrive mal à s’expliquer le vote et l’élection remportée «de haute lutte dans cette consultation «démocratique» par le PAM. C’est Ismail Alaoui, secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, qui l’a affirmé à L’Economiste. «Je ne suis pas étonné par cette élection et je trouve qu’elle n’est pas à l’honneur des élus de la majorité», a-t-il dit en substance. Avant d’ajouter qu’un membre influent d’un parti de la Koutla (USFP, PI et PPS) a dit ouvertement qu’il était du côté du parti de Fouad Ali El Himma. En y regardant de plus près, la différence entre les résultats obtenus par l’un et l’autre des deux candidats entre le 1er et le 2e tours, l’on constate qu’il y a eu un report de voix sur la candidature de Biadillah. Ce dernier n’avait obtenu que 133 sièges au 1er tour contre 111 pour Benkaddour. Coup de théâtre, au 2e tour il récolte 140 votes favorables, soit 7 de mieux. Alors que son rival perd 11 voix. Que s’est-il passé? «C’est un rappel à l’ordre», dit tout simplement un responsable politique, membre du Comité exécutif de l’Istiqlal. C’est le comble: Abbas El Fassi aurait court-circuité et la majorité gouvernementale et la Koutla. Une question s’impose alors: qu’est-ce qui justifie une telle position? «Très simple», répond notre source. «La direction de l’Istiqlal n’a pas pardonné à Maâti Benkaddour d’avoir bloqué et retiré le projet de nouveau code de la route présenté par le ministre istiqlalien de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab. On s’en rappelle, c’est effectivement sur une décision courageuse, il faut le reconnaître, de Maâti Benkaddour que le projet a été retiré après que le pays eut été pris en otage et paralysé pendant une quinzaine de jours par les chauffeurs des camions, cars et taxis. Ledit projet présenté bientôt à nouveau devant la Chambre des conseillers. Quel sort lui sera réservé par le PAM et consorts Ce sera un premier test sur la solidité des liens qui unissent le gouvernement à sa majorité.Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc