×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Tribune

Chambre de Commerce Internationale : L'Uruguay Round, espoir de la reprise mondiale

Par L'Economiste | Edition N°:49 Le 15/10/1992 | Partager


LA CCI, qui représente les milieux d'affaires mondiaux, est extrêmement préoccupée par le fait que les perspectives de reprise économique dans les pays développés demeurent très incertaines à court terme. Une période déjà prolongée de stagnation -accompagnée de taux d'intérêt réels très élevés- a porté un important préjudice à l'investissement et à l'emploi. La récente tempête des marchés monétaires a porté un nouveau coup brutal à la confiance des milieux d'affaires.
En ces années 90, les besoins mondiaux en capitaux sont immenses. Pour répondre à ces besoins, les entreprises ont un besoin vital de faibles taux d'intérêt, de marchés financiers stables et de garanties de sécurité pour le commerce international.
Dans ce triste tableau, il reste une mesure que les gouvernements du monde -et surtout ceux de la CEE, du Japon, des Etats-Unis et du Canada- peuvent prendre pour améliorer immédiatement la confiance des entreprises et les perspectives de reprise économique.
Il s'agit de conclure positivement les négociations commerciales de l'Uruguay Round dans les semaines à venir, et au plus tard avant la fin de l'année.
La CCI appelle une nouvelle fois les chefs de gouvernement du G7 à surmonter leurs différends et à sortir le Round de l'impasse dans les prochaines semaines. Ils donneront ainsi à la croissance mondiale l'élan non inflationniste tant attendu et contribueront largement à restaurer la confiance des entreprises dans la capacité des Etats à travailler ensemble en faveur d'une amélioration du niveau de vie mondial et de marchés ouverts et ordonnés. Pour les milieux d'affaires, une conclusion rapide de l'Uruguay Round est une condition essentielle pour l'accroissement de l'investissement et pour la reprise économique mondiale.
Le temps commence à manquer pour l'Uruguay Round; des dates limites difficilement dépassables commencent à apparaître. Si le Round devait échouer, une grande partie du monde serait condamnée à la stagnation économique pour le reste des années 90. Après près de six ans de négociations, un accord est à portée de main. Les leaders du G7 peuvent et doivent le conclure maintenant.

Abderrahman TAZI
Président de la Chambre
de Commerce Internationale

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc