×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CGEM-Rabat: Zouhaïr Bennani président

Par L'Economiste | Edition N°:2406 Le 22/11/2006 | Partager

. Retrait à la dernière minute de Abdelhaq El KhettarLe rajeunissement de la CGEM gagne les régions. Après le bureau national, le tour était lundi à Rabat d’élire un président nouvelle génération. C’était lors d’une assemblée générale tenue à cet effet. Il s’agit de Zouhaïr Bennani, patron de Label’Vie. Celui-ci était d’ailleurs le seul candidat, après le retrait séance tenante du président sortant et unique concurrent, Abdelhaq El Khettar. Selon ce dernier, Moulay Hafid Elalamy, président de la CGEM, l’aurait appelé la veille lui proposant d’autres missions au sein du bureau national. Seul en lice, Bennani a obtenu 327 voix sur un total de 350 exprimées. Les 27 bulletins restants ont été considérés comme nuls. Ingénieur de formation, Zouhaïr Bennani est entrepreneur depuis 20 ans. Outre la grande distribution, il opère également dans les secteurs de l’immobilier commercial et du matériel et équipements médicaux. Il n’en est pas moins nouveau à la CGEM. D’ailleurs, sa candidature avait été rejetée au départ par l’Union régionale, à défaut d’ancienneté d’adhésion, avant d’être validée après arbitrage de la CGEM. Désormais aux commandes, Bennani entend mettre l’Union régionale au diapason des changements que connaît la «Centrale». Son programme se résume en quatre points. «Le chantier prioritaire pour moi sera de faire de l’Union une institution crédible», a déclaré l’intéressé. Ceci, en élargissant la sphère des adhérents. Les 397 voix à jour dans leurs cotisations ne représentent que 110 entreprises dans une région qui en compte près de 1.200. «La crédibilisation de notre Union passe également par des moyens humains et financiers dont il faut la doter», a insisté Bennani. Le budget présenté dans le rapport financier adopté lors de l’A.G ne dépasse guère les 60.000 DH. Ce montant concerne la subvention d’exploitation, les charges fixes et de personnel étant prises en charge au niveau central. Pour l’élargissement de cette assiette, le nouveau président appelle au recouvrement des cotisations non honorées et à la recherche de nouvelles sources de financement. Autre point important, l’efficacité. Bennani entend pour cela élargir le débat entre les différentes villes de la région, au lieu de rester centré sur Rabat. Il ambitionne également de faire de l’Union une force de proposition vers la centrale. Atout majeur dans cette perspective, l’Union est au centre des décisions émanant des pouvoirs publics. Quelque 50% des décisions prises par la CGEM passent par l’Union régionale. Dernier cheval de bataille, la solidarité. L’union projette d’aligner ses actions socioéconomiques sur celles de l’INDH. T.Q

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc