×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    CGEM Rabat: Enfin des élections

    Par L'Economiste | Edition N°:2405 Le 21/11/2006 | Partager

    . Zouhaïr Bennani affronte le président sortantLe monde des affaires avait, hier soir, les yeux rivés sur Rabat où se déroulaient les élections de l’Union régionale de la CGEM. Deux candidats étaient en lice. Abdelhak El Khattar, président sortant, et un nouveau candidat, Zouhair Bennani. Le premier est président de Mac international, une entreprise de textile. Le second dirige Label Vie, une chaîne de supermarchés. A l’heure où nous mettions sous presse, le dépouillement n’était pas encore terminé. Certains chefs d’entreprises veulent le statu quo. D’autres ne cachent pas leur souhait d’imprimer le changement à cette antenne du patronat. Le président de Label Vie était donné favori. Il aurait le soutien du président de la CGEM. En outre, sa candidature cadre avec la vision de la CGEM nouvelle version. Pourquoi le rajeunissement enregistré à Casablanca ne pourrait-il pas s’étendre à l’Union régionale de Rabat? Cette dernière tire sa substance et son importance du statut de la capitale. La proximité avec le gouvernement suppose des relations avec les pouvoirs publics et les ambassades accréditées pour mettre en relation les opérateurs économiques. Rabat était le seul bureau à être déposé en tant que personne morale indépendante. Position antinomique, avaient estimé les dirigeants du bureau national. Le 4 septembre, le bureau régional de la capitale avait rejeté la candidature de Bennani, au motif qu’elle ne remplissait pas les conditions d’ancienneté d’adhésion. La CGEM a dû alors recourir à l’arbitrage de son médiateur, Ahmed Benkirane. Celui-ci, conforté par l’avis de la commission «droit de l’entreprise», a rejeté l’argumentaire de l’ Union régionale de Rabat. Suite à cette décision, la candidature a été validée par le bureau. Moulay Hafid Elalamy en avait fait un de ses dossiers urgents car, autrement, c’est remettre en cause tout l’esprit du travail d’assainissement et de retour à la légalité en cours. Après un examen détaillé des statuts juridiques remis par le président de l’URR, qui a motivé la suspension des élections, le comité ad hoc a finalement proposé de tenir normalement les élections pour le renouvellement du bureau.Pour les opérateurs qui veulent le renouveau, le nombre d’entreprises adhérentes à la CGEM est faible par rapport au potentiel dont regorge la région. Celle-ci couvre Rabat, Salé, Témara, Skhirat, Aïn Aouda, Kénitra, Sidi Kacem et Sidi Slimane et ne compte que 110 entreprises à jour de leur cotisation. D’ailleurs, elles seront les seules à participer au vote avec 400 voix. Le nombre de voix est calculé selon le chiffre d’affaires et le montant des cotisations de ces entreprises. Pourtant, la région compte entre 1.000 et 1.200 entreprises. Donc, il y a du travail à faire.Pour un opérateur, le changement doit également se traduire par le recrutement de cadres et un local de la CGEM plus moderne et plus spacieux. D’autant que Rabat abrite de grands groupes comme Maroc Telecom ou la Mamda, précise-t-il.En tout cas, les thèmes à l’ordre du jour concernent les PME, le code de travail, le programme Emergence, les grands chantiers (aménagement de la vallée de Bouregreg et la corniche) et l’implication des universités et les grandes écoles pour préparer les cadres du futur.


    Place aux urnes

    Selon le programme, l’Assemblée générale (AG) devait procéder au vote des rapports moral et financier. Ensuite, la parole sera donnée à chaque candidat pour présenter son plan d’action et essayer de sensibiliser les opérateurs économiques et les inciter à voter pour lui. Après, place aux urnes. Le bureau peut être constitué le même jour. Le président élu pourrait aussi retarder cette opération pour mieux choisir ses collaborateurs avant de les proposer à la validation de l’AG. M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc