×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

CGEM: La course à la présidence relancée

Par L'Economiste | Edition N°:3016 Le 04/05/2009 | Partager

. Horani et Tamer, nouveaux candidats à la tête du patronat. Le binôme démarre sa campagne avec l’innovation comme mot d’ordreNouveau ticket pour la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Mohamed Horani et Mohamed Tamer, respectivement président de la Fédération des professionnels des TIC & offshoring (Apebi) et de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH), présentent officiellement leur candidature pour la présidence de l’organisation patronale. Horani se présente en tant que candidat à la présidence, tandis que Tamer brigue la vice-présidence. Alors que tous les observateurs étaient convaincus qu’on s’acheminait vers la candidature unique du binôme Mohamed Chaibi et Youssef Alaoui, l’irruption de ce nouveau tandem relance la course au leadership du patronat. Un membre de la CGEM estime que cette «candidature est crédible et qu’elle a toutes ses chances». Comment peut-on expliquer la candidature de Horani et de Tamer pour le gouvernail du patronat? On ne peut être mieux servi que par soi-même, répond en substance un professeur universitaire. «Les textiliens reprochent à la CGEM de ne pas avoir fait grand-chose pour leur secteur et de ne pas avoir su défendre leurs doléances auprès des instances gouvernementales», explique ce consultant. Crise économique oblige, les textiliens et les responsables du secteur des TIC et de l’offshoring ont décidé de prendre leur destin en main. Le mot d’ordre choisi par les nouveaux candidats à la présidence de la CGEM est «L’entreprise marocaine: oser innover». Selon le premier communiqué publié par Horani et Tamer, «cette candidature vise à renforcer les acquis de la confédération et d’explorer de nouveaux axes de développement au service du tissu économique marocain». Si le binôme a choisi l’innovation comme slogan pour sa campagne, c’est parce qu’il est convaincu que, «dans un contexte de crise internationale, il faut chercher les gisements de richesse et de nouvelles opportunités au profit du pays».De plus, le duo se veut «un levier pour inciter l’entreprise marocaine à améliorer sa productivité et sa compétitivité par la création de produits et services authentiquement marocains à très forte valeur ajoutée». Par ailleurs, en cas d’élection, Horani et Tamer s’engagent «à renforcer la structure permanente de la confédération, et à impliquer davantage les fédérations et les unions régionales dans le processus de prise de décision et de mise en œuvre de ses actions». Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc