×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CGEM: De nouvelles commissions entrent en jeu

Par L'Economiste | Edition N°:2373 Le 02/10/2006 | Partager

. E-entreprise, médiation, lutte anticorruption, logistique.... Une commission pour définir un label CGEMLa Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) s’est dotée depuis jeudi dernier d’une nouvelle organisation. Moulay Hafid Elalamy l’avait promis dès son élection à la tête de la Confédération patronale le 30 juin dernier. Aujourd’hui, c’est donc chose faite. La nouvelle organisation compte désormais 14 commissions au lieu de 11 précédemment. De nouvelles commissions ont été créées alors que d’autres ont tout simplement changé de dénomination. Ainsi, il y a lieu de citer parmi les créations, la Commission Emergence. Elle est notamment chargée du suivi du programme éponyme. Elle doit élaborer un processus d’évaluation régulière des résultats du programme et de la compétitivité des dispositifs réglementaires mis en place. La commission aura également pour tâche d’identifier les besoins en expertise et en formation professionnelle pour l’aboutissement de ce plan. Cette commission est présidée par Hicham Chebihi, fondateur, en 1998, du cabinet Capital Consulting. Il est aujourd’hui en charge du développement et des finances de l’ensemble des structures de la banque d’affaires Atlas Capital Group dont il est actionnaire majoritaire.Une autre commission nouvellement créée attire particulièrement l’attention. Il s’agit de la Commission de lutte contre la corruption dont la présidence a été confiée à Abdeslam Aboudrar, directeur général adjoint de la CDG. La Commission devra concevoir, proposer une démarche et un calendrier opérationnel pour la mise en place d’un identifiant unique pour chaque entreprise et qui pourra être utilisé tout autant auprès de la CNSS, qu’auprès des services des douanes ou encore d’autres administrations... Elle veillera aussi à appuyer la stratégie nationale de lutte contre la corruption en proposant des actions de soutien. Aboudrar saura certainement donner l’impulsion qu’il faut à cette commission puisqu’il est membre fondateur de Transparency Maroc.Une autre commission qui n’existait pas dans la précédente organisation a aussi vu le jour. Il s’agit de la Commission Logistique. Elle doit élaborer et proposer un contrat-programme en concertation avec les fédérations concernées. Contrat qui doit être réalisé sur la base de l’étude «La logistique du commerce et la compétitivité du Maroc» réalisée par la Banque mondiale (www.leconomiste.com). La Commission aura aussi à évaluer les services rendus par les différentes administrations et entreprises intervenant dans la chaîne logistique et arrêter des plans d’action pour en améliorer le rendement. La présidence de cette commission incombe à Mustapha Amhal, président-directeur général de PGC Group (spécialisé dans la fabrication de détergents, de boissons gazeuses...). Cependant, la surprise est venue du côté des PME. Leur fédération dissoute, elles se sont vu proposer une commission au sein de la CGEM (voir page 6). L’externalisation n’aura donc duré qu’une année exactement. La Commission PME devra définir les propositions de la CGEM pour améliorer leur accès au financement, promouvoir le recours aux lignes de crédit bilatérales et aux fonds de garantie existants et mettre en place les actions d’accompagnement nécessaires. En outre, elle devra définir et diffuser une démarche didactique permettant aux PME de devenir éligibles au label CGEM. La Commission PME est présidée par Khalid Benjelloun qui était déjà vice-président depuis 1999, de la défunte Fédération PME. Une autre innovation: la création de la Commission E-entreprise dont la présidence est assurée par Azdine El Mountassir Billah, fondateur et directeur général de Ixiatech, société de services et de conseil en système d’information des entreprises et des administrations. La Commission devra promouvoir auprès du gouvernement comme des entreprises le E-commerce. Il s’agira pour elle, d’une part, de travailler sur le développement de la législation et, d’autre part, de mettre en place les actions de sensibilisation à la pratique du E-commerce auprès des entreprises. La Commission a également en charge d’appuyer l’E-administration en constituant un panel représentatif d’entreprises adhérentes pour tester et évaluer les transactions mises en ligne par l’administration et formuler des recommandations. L’autre nouveauté, et non des moindres, c’est l’instauration d’une Commission Label. Placée sous la responsabilité directe du président de la confédération patronale, avec l’assistance de Fouad Benssedik, cette commission devra définir un label CGEM de bonne gouvernance et de responsabilité sociale de l’entreprise. Le label en question doit être crédible et basé sur des principes internationalement reconnus. La Commission doit par la suite concevoir, élaborer et mettre en place les procédures d’attribution et de suivi de ce label.La médiation disposera désormais, elle aussi, de sa commission. L’instauration de la Commission des Règles de médiation a pour objectif de définir et mettre en place les règles et procédures de la médiation par la CGEM. En plus de former les chefs d’entreprise impliqués dans la médiation. Par la suite, la Commission devra mettre en place des actions de sensibilisation et de formation des entreprises à la médiation et à l’arbitrage. Elle est confiée à Abid Kabadi, gérant associé du cabinet Juristes-conseil Partners.


Les autres commissions

D’autres commissions qui existaient déjà dans la précédente organisation de la CGEM ont été reconduites sous d’autres appellations. Il s’agit notamment de la Commission de Droit présidée par Me Hicham Naciri, avocat au barreau de Casablanca, de la Commission Economie que préside désormais Mustapha Terrab, directeur général de l’OCP ainsi que de la Commission Emploi placée sous la houlette de Abdelmajid Tazlaoui, PDG de Onapar. A citer également la Commission de l’Environnement que préside Saïd Mouline, consultat auprès du département en charge de l’Environnement, la Commission de la Fiscalité présidée par Mohamed Hdid, expert-comptable et la Commission de la Formation dont la présidence est assurée par Karim Zaz, PDG de Maroc Connect. Sans oublier la Commission Proximité sociale que préside Omar Slaoui, DG de Smadia. Jamal Eddine HERRADI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc