×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Ces plantes qui vous veulent du bien

    Par L'Economiste | Edition N°:2165 Le 06/12/2005 | Partager

    . Un livre propose de vous “défatiguer». Comment se soigner avec les produits du terroir Le sol marocain est riche. On peut y trouver remède à tous les maux… Parole de phytothérapeute. Jean-Jacques Descamps, spécialiste suisse des plantes, ne jure plus que par le potentiel du terroir marocain. Après des années de recherches et de travail sur le terrain, il décide de publier une synthèse de son expérience sous la forme d’un guide intitulé «Défatiguez-moi». Descamps, qui dirige le service «bien-être» d’un centre thermal au cœur des Alpes suisses, propose un diagnostic détaillé des différents états de fatigue. Il cherche surtout à expliquer «qu’il existe d’autres alternatives au traitement de la fatigue que le repos, les vitamines...» Lors de ses voyages au Maroc, le phytothérapeute a découvert plusieurs variétés de plantes et d’arbres que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Actuellement, le centre suisse s’approvisionne auprès d’une plantation à Agadir. Parmi les produits-phares, on retrouve l’huile d’argan et le bigaradier. Si le premier est efficace, entre autres, contre les troubles digestifs, le second est reconnu pour ses vertus relaxantes. Il est préconisé dans le traitement des dépressions nerveuses et états d’anxiété grave.A côté de ces produits spéciaux, d’autres de grande consommation sont préconisés pour soigner les maux, organiques ou non. Ainsi, le chou est bon pour le foie; le miel est radical contre les migraines chroniques; le thym réduit l’anémie; la sauge est une alliée efficace contre les allergies. Et la liste est longue. Au Maroc, les cures à base de plantes naturelles n’existent pas. Les centres spécialisés encore moins. Les quelques officines d’herboristeries n’ont pas le succès espéré, les remèdes industriels leur damant le pion. En Europe, l’herboristerie doit son succès à ses prix concurrentiels. Les cures à base de plantes sont à la portée de toutes les bourses. Ce n’est pas le cas ici où les produits à base de plantes et huiles essentielles sont aussi chers, sinon plus, que les traitements pharmaceutiques. «C’est pourquoi je conseille aux gens de cultiver chez eux des plantes faciles à entretenir comme le thym», indique Descamps. C’est la meilleure manière de profiter des bienfaits de la nature sans passer forcément par l’herboriste.


    Un centre au Maroc

    Le projet d’un centre thermal avec phytothérapie est actuellement en gestation à Agadir. Celui-ci sera construit près d’une source découverte il y a quelques années dans le Souss. Selon Descamps, «l’eau qui en est issue est riche et a des propriétés rares». Les cures à l’eau de source, assortie de soins à base de plantes authentiques, feront du centre, s’il est mené à terme, le premier du genre dans le pays.Ichrak Moubsit

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc