×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Ces Marocains qui ont réussi à Londres
Safia Fassi Fihri, avocate à la banque d’affaires Calyon

Par L'Economiste | Edition N°:3172 Le 17/12/2009 | Partager

Le nombre de cadres marocains qui ont décidé de s’établir à la City s’accroît d’année en année. Même si beaucoup choisissent Londres par défaut, la majorité d’entre eux restent finalement bien plus longtemps qu’ils ne le pensaient sur le sol anglais. Les raisons principales étant la liberté d’entreprendre, la perspective de nouvelles opportunités, l’intégration et surtout la constitution d’un bagage solide pour un éventuel retour au pays. Retenez bien leurs noms car ce seront peut-être les décideurs de la finance marocaine de demain.Jeune diplômée de L’Essec et du Barreau de Paris, cette jeune avocate, au parcours étonnant, a choisi sa profession définitive grâce à la crise. Intéressée par la finance et la loi des affaires, elle débarque à Londres en 2008, afin d’obtenir un stage dans le secteur bancaire en tant qu’analyste mais, c’est finalement en tant qu’avocate au sein de la banque d’affaires Calyon qu’elle fera ses premiers pas dans le monde professionnel. Même si ce choix s’est imposé de lui-même, elle ne regrette rien et envisage sérieusement de développer cette sphère au Maroc. «Avocat d’affaires est un métier en plein développement au Maroc, car les investissements étrangers y sont si fréquents qu’on a plus que jamais besoin de conseils de qualité», dit-elle. La jeune femme se dit déterminée à faire carrière d’autant plus que peu d’avocats ont un profil affairiste dans ce milieu. En clair, perspectives d’avenir sont nombreuses. «L’avantage, en tant que femme, est de pouvoir rester indépendante en montant son propre cabinet». La jeune juriste reconnaît que l’Essec lui a ouvert pas mal de portes. Et à Londres, elle compte capitaliser sur son expérience. «Mener une expérience professionnelle ici est extrêmement valorisant. Je n’ai pas du tout choisi mon métier par défaut, au contraire. La crise m’a juste permise de me rendre compte que je désirais vraiment faire ce métier, elle m’a rendue service», déclare Safia Fassi Fihri. De plus, cette profession est bien plus avantageuse en ces temps difficiles: les banques ont de plus en plus besoin d’avocats d’affaires pour «corriger» leurs erreurs. « Même si je suis spécialisée en fusion-acquisition, les contrats que j’établis, en ce moment, concernent plus des restructurations ou des faillites», renchérit-elle. Pour elle, faire profiter de cette expérience son pays est donc capital. Elle envisage de rentrer au Maroc dans quelques années, le temps d’obtenir un parcours professionnel de qualité: «Je vais tout d’abord retourner à Paris pour y effectuer un autre stage en tant qu’avocate, au sein d’un cabinet américain, mais j’espère y être embauchée et avoir au mieux entre 2 et 5 ans d’expérience avant de rentrer au Maroc. Je me sens mieux à Paris, sans doute pour des raisons culturelles. Je me sens plus proche de la culture française qu’anglaise même si on est mieux intégrés à Londres». Elle explique que beaucoup de Marocains se rendent à Londres par défaut car cette ville offre beaucoup plus de perspectives dans la finance que Paris. «Et après avoir acquis une certaine expérience, ils rentrent en France ou au Maroc… comme moi. Mais en ce qui me concerne, le Maroc reste pour moi, l’ultime étape. Nous avons eu la chance de faire des études à l’étranger, ne pas mettre à profit cette expérience pour notre pays serait un vrai gâchis».Par Vanessa Pellegrin, correspondante permanente à Londres

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc