×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Centrale Laitière
    Plus 5,7 milliards de DH de CA en 2009

    Par L'Economiste | Edition N°:3231 Le 12/03/2010 | Partager

    . Les principaux agrégats en forte hausse . Des performances attribuables à «un business modèle solide». Un cours en Bourse très peu liquideEn dépit d’un contexte «extrêmement tendu», Centrale Laitière affiche des indicateurs au vert tant au niveau opérationnel que financier. Cela se traduit notamment par un «bon comportement des ventes». Le chiffre d’affaires consolidé a atteint 5,7 milliards de DH en 2009, marquant une progression de 8% par rapport à fin 2008. «Cette hausse, qui intervient dans un marché exigeant et de plus en plus tiré par les prix, reflète l’excellent comportement de nos marques et la performance notable de la méga-marque Yawmy», précise-t-on auprès de Centrale Laitière. En parallèle, la laitière voit son résultat opérationnel bondir de 21% d’une année à l’autre. Il passe ainsi de 764 millions de DH en 2008 à 921 millions en 2009. Une croissance principalement engendrée, selon la société, par la bonne maîtrise des charges. S’y ajoutent, «la progression des différentes marques et les effets favorables des diverses actions menées en faveur de l’amélioration de la productivité». A ce titre, Centrale Laitière a lancé en 2009 plusieurs chantiers dans ce sens. Pour rappel, le groupe a importé et financé plus de 2.500 génisses. Il a également subventionné plusieurs milliers de tonnes d’aliments de bétail et créé un certain nombre de nouveaux centres de collecte. Au final, la capacité bénéficiaire de la filiale de l’ONA franchit un nouveau palier. Chiffré à 625 millions de DH, le résultat net part du groupe bondit de 34%. «Un record historique», soutient-on auprès de Centrale Laitière. Dans la foulée, le résultat net consolidé s’inscrit dans le même trend haussier pour s’apprécier de 32%. «Ces résultats record traduisent la puissance de nos marques et l’efficacité de notre stratégie commerciale», se réjouit le PDG, Driss Bencheikh. Côté rendement, le conseil d’administration soumettra à l’approbation de l’assemblée générale la distribution d’un dividende courant de 555 DH par action. Il progresse, ainsi, de 13% par rapport à celui de l’exercice précédent. Au niveau des perspectives, le groupe envisage de continuer en 2010 les efforts de développement de croissance rentable, «compte tenu de la robustesse et la pertinence de son business modèle». Pour ce faire, Centrale Laitière doit maintenir une politique accrue d’amélioration de ses indicateurs de performance et de sa productivité opérationnelle.En Bourse, le comportement du titre de Centrale Laitière s’est inscrit dans une tendance erratique. Pour le management, ce comportement ne reflète aucunement la valorisation réelle de l’entreprise car peu liquide et ne se basant sur aucun équilibre entre l’offre et la demande. La valeur a, tout de même, les faveurs du marché qui la recommande.M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc